Vous pouvez vous déplacer tout à fait normalement et les voyages ne vous sont pas interdits. Toutefois, certains moyens de transport semblent mieux adaptés à votre état. Selon le parcours, que choisir : l’avion? la voiture ou le train? En voiture, les secousses sont rarement dangereuses si l’on voyage dans de bonnes conditions et surtout
si le trajet ne se transforme pas en marathon (ne pas faire d’étapes de plus de 100 km).
Les secousses peuvent pourtant entraîner un relâchement des ligaments et provoquer des contractions. Elles se manifestent après un long trajet et sont un signe de fatigue qui nécessite quelques jours de vrai repos. Mais le risque le plus grave encouru sur la route
est celui de l’accident, lié souvent au non-respect des limitations de vitesse.

Attacher ou non la ceinture de sécurité?

Les femmes enceintes sont-elles dispensées du port de la ceinture de sécurité? Sujet à controverse, la question de l’utilité de la ceinture partage les médecins. La plupart considèrent qu’elle est un bon moyen de protection en cas de choc avant ou arrière mais qu’en cas d’accident, elle risque d’imprimer une violente pression à l’abdomen qui peut mettre en danger la poursuite de la grossesse, et même – sans pour autant l’interrompre occasionner des blessures ou des lésions au fœtus. En effet, le choc subi par la mère sur l’abdomen, quelle que soit son origine, peut être la cause d’un traumatisme interne dont le fœtus subira les conséquences. Un traumatisme maternel n’est pas sans conséquence sur celui-ci. Parmi les plus fréquents: l’hémorragie fceto-maternelle, le décollement
placentaire, l’accouchement prématuré, la mort in utero. Bien sûr, les traumatismes graves de la mère: fracture du bassin, lésion des viscères et hématomes rétropéritonéaux (à l’arrière du péritoine, membrane tapissant les parois de l’abdomen) mettent en danger
la mère et l’enfant.

La future maman au volant

Mettre les femmes enceintes en garde est essentiel dans la prévention de ces accidents, mais il est également indispensable d’améliorer leur protection. Un nouveau modèle de ceinture de sécurité à l’usage des femmes enceintes obligées de conduire ou d’occuper la place avant est à l’étude. Les spécialistes de la Sécurité routière et les médecins conseillent aux futures mamans non conductrices de s’installer à l’arrière et de s’y attacher.
Attention, une future maman au volant peut se révéler un conducteur dangereux.
Elle souffre parfois de troubles neurovégétatifs qui perturbent sa conduite, comme les nausées, les courtes pertes de connaissance, les somnolences. De plus, en fin de grossesse, son ventre peut la gêner pendant certaines manœuvres. Il vaut mieux alors limiter les déplacements.

Le port de la ceinture

Comme les autres conducteurs ou passagers d’une voiture, vous devez voyager attachée, c’est la moindre des protections en cas d’accident.
Toutes les études montrent que la ceinture trois points évite l’éjection toujours redoutable pour la mère comme pour l’enfant. Pour mettre correctement sa ceinture et ne pas risquer de choc sur l’abdomen, il faut glisser la partie inférieure de celle-ci bien sous le ventre. Elle doit être tendue. Vous devez voyager avec la ceinture sur les petits comme sur les grands trajets et cela même dans une voiture équipée d’un air-bag. Enfin, si vous ne conduisez pas, la meilleure
place est à l’arrière et toujours attachée. Pour celles qui malheureusement doivent se déplacer souvent et qui veulent un peu de confort, il existe un système à adapter sur les ceintures classiques et qui évite que celles-ci ne serrent trop le bas-ventre (Enceinture de SWS).

Dans quel cas être dispensée?

Les futures mamans de facteur Rhésus négatif peuvent, théoriquement, demander une dispense du port de la ceinture en raison du danger plus important pour elles d’une hémorragie placentaire en cas de choc, mais cette dispense ne semble pas raisonnable en comparaison des dangers de la route.