Votre santé et le développement du bébé



Au cours de la visite médicale du 6e mois, le médecin vérifiera que la grossesse se déroule normalement et que les éléments médicaux réunis au cours des visites précédentes ne se sont pas modifiés. Ils seront complétés au besoin. Le médecin vous interrogera sur l’évolution des petits troubles qui avaient pu perturber votre premier trimestr. Il s’inquiétera, bien sûr, de l’apparition d’autres symptômes : problèmes digestifs, douleurs variées, pertes blanches, saignements, varices, œdèmes, contractions, etc.

Le bilan de santé

L’interrogatoire de votre médecin portera donc sur votre santé, votre vie quotidienne, vos petits malaises et troubles. Il s’intéressera plus particulièrement à la date d’apparition des premiers mouvements du bébé et à leur intensité. Suivront un examen général avec pesée, prise de tension, mesure de la hauteur utérine et un examen gynécologique: le toucher vaginal le renseignera sur la longueur du col utérin et sa fermeture. L’examen obstétrical, par le palper
abdominal, lui donnera des indications sur la quantité de liquide amniotique qui entoure le bébé et sur sa position (tête en bas ou en haut). Le médecin reconnaît généralement une masse dure et ronde, la tête, et une autre masse molle, les fesses. Il peut même, en appuyant sur celles-ci, obtenir du bébé qu’il fasse le dos rond. C’est au cours du 2e trimestre que le médecin s’inquiète de savoir si votre bassin est suffisamment large pour laisser passer le bébé. Dans 95 % des cas, la nature fait bien les choses. S’il doit y avoir des difficultés,
ce n’est qu’au cours de la visite du 8e ou du 9e mois que le médecin examinera votre bassi s’assurant ainsi qu’un accouchement par les voies naturelles est possible.

Un examen biologique

Cette visite sera suivie d’examens en laboratoire. Ils consistent à chercher dans les urines la présence de sucre et d’albumine. Le sucre peut faire craindre un début de diabète, l’albumine, elle, est révélatrice d’une infection urinaire assez fréquente au cours de la grossesse. C’est une inflammation tantôt localisée sur les voies urinaires excrétrices : bassinet, uretère, vess (pyélo-uretéro-cystite) ou sur le tissu rénal (pyélo-néphrite). C’est pratiquement toujours le
côté droit qui est atteint. Un traitement approprié vient à bout de ce type d’infection sans trop de difficultés. Traitées, elles ne sont pas dangereuses pour le bébé; négligées, elles peu être à l’origine de naissances prématurées. Enfin, si vous êtes de Rhésus négatif, le méde prescrira une prise de sang afin de déceler la présence d’agglutinines irrégulières.
De même, si vous n’étiez pas immunisée contre la toxoplasmose lors de la première visite médicale, on vérifiera régulièrement que vous n’avez pas été contaminée depuis.

S’alarmer si…

Vous constatez un écoulement anormal qui ne ressemble en rien
à des problèmes d’incontinence ou a des pertes vaginales. Il peut être a une légère fissure de la poche des eaux. Hospitalisation et repos complet en position allongée sont alors indispensables.
Si l’écoulement n’est pas très important, le bébé pourra continuer
a se développer puisque le liquide aminiotique est en perpétuel renouvellement. La complication la plus doutable de cette rupture prématurée de la poche des eaux est la procidence du cordon ombilical qui s’échappe par la brèche. On peut craindre alors des problèmes d’infection. Vous ressentez des contractions régulières et fortes. Là encore, une surveillance médicale s’impose ainsi qu’un repos complet. La prescription de médicaments qui agissent en bloquant les contractions lui est souvent associée. Au début, ils sont administrés par perfusions pour en accélérer l’efficacité. Il est rare que l’hospitalisation dure plus de trois jours. Le médecin peut vous demander d’arrêter tout effort, de rester  allongée avec, au besoin, une surveillance régulière à domicile. Votre bébé bougeait beaucoup et depuis 48 heures, aucun signe de mouvements, même après vos sollicitations. Allez consulter votre médecin. Vous constatez des saignements. S’ils sont associés à des contrac- tions, il peut s’agir d’un petit décollement du placenta. Après échographie, pour établir le diagnostic, le médecin vous demandera de vous reposer en vous allongeant de temps en temps.

Le contrôle de l’albumine

Si vous savez que vous avez des problèmes de reins, vous n’êtes pas obligée d’avoir recours à des examens de laboratoire, le contrôle de l’albumine peut se faire régulièrement à la maison en achetant en pharmacie des tests fauto-contrôle. Ils se présentent sous la forme de petites tondes de plastique dont une des extrémités se termine
par une bande de papier jaune. Il suffit de tremper une  de ces bandes dans un peu d’urine. Si le papier reste jaune, il n’y a pas d’albumine, s’il tourne au vert, c’est au contraire la preuve de sa présence. Ces tests, très commodes, ne permettent pas de dosage. La présence d’albumine dans les urines doit, bien sûr, être signalée au médecin qui, dans ce cas, demandera un dosage qui sera fait en laboratoire.

 

LA FIEVRE: A SURVEIL LER

La fièvre est une manifestation qu’il est difficile de diagnostiquer sans autres signes cliniques. Chez une femme enceinte, lorsqu’il n’y a pas de causes évidentes d’infection, et parce que l’on sait que beaucoup de maladies peuvent ressembler à une grippe, il est prudent de faire une prise de sang pour pratiquer une hémoculture et savoir quel germe est à l’origine de cette fièvre. Ensuite, on met en place un traitement. C’est par exemple ainsi que l’on diagnostique une listériose. Traitée a temps, elle est inoffensive pour le futur bébé. S’il s’agit d’une simple grippe, la future maman est soignée par un traitement à base d’antibiotiques. Il faut, bien sûr, éviter l’aspirine et la remplacer par du paracétamol. Enfin, avant l’hiver, une future maman peut se faire vacciner contre la grippe. Tous les vaccins que l’on trouve aujourd’hui sont faits à partir de virus tués et sont donc sans risque pour la mère comme pour l’enfant. La fièvre est dangereuse parce que, si c’est une infection, elle est de nature à contaminer le bébé. Une fièvre élevée peut provoquer des contractions entraînant un accouchement prématuré.



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, attendre un bebe, contraception, placenta schéma.




bebe ressemble il a l echographie.