L’accouchement dit « sans violence » a révolutionné l’obstétrique: les thèses du docteur Frédéric Leboyer ont amené tous les médecins accoucheurs à se poser la question de la qualité de l’accueil qu’ils faisaient au nouveau-né. Sans en adopter la théorie, ils ont modifié leur comportement afin d’apporter plus d’humantté à l’accouchement sans en réduire la sécurité. Si vous choisissez ce type d’accouchement, sachez que vous faites aussi un choix philosophique.

Éviter tout traumatisme

L’accouchement « sans violence » est né en réaction à une tendance, dans les années 1970, à une forte médicalisation de la grossesse et de l’accouchement. Après analyse du climat qui, a l’époque, entourait la grossesse et la naissance (il faut dire que la médecine obstétricale s’était attachée, avant tout, â lutter contre les naissances prématurées), le docteur Frédéric Leboyer jugea les pratiques de l’époque brutales et traumatisantes pour la mère comme pour l’enfant. Il préconisa d’autres gestes et un autre environnement: une lumière douce, le cordod ombilical coupé tardivement, le contact privilégié, dès les premiers instants, de la mère et de son enfant peau à peau, suivi d’une tétée précoce et d’un bain. La future maman choisit la position dans laquelle elle veut accoucher, ce qui a entraîné l’abandon dans bien des cas de la table d’accouchement et des étriers.

Un père actif

Les salles d’accouchement ont donc le moins d’instruments possible, ce qui crée un environnement convivial. La présence du père est plus que souhaitée. S’il le veut, il joue un rôle important. La sage-femme, ou le médecin, lui laisse l’initiative de dégager l’enfant et de couper le cordon. C’est lui encore qui baigne l’enfant, la baignoire étant placée à côté de la mère pour qu’elle puisse profiter de ces instants. Tous les membres de la famille peuvent être présents, notamment les autres enfants; l’accouchement devient alors une fête de famille.
Du bain à la naissance est née l’idée de l’accouchement dans l’eau, afin de prolonger le plus longtemps possible, disent ses adeptes, le bien-être du bébé en milieu aquatique.
La naissance sans violence a déclenché bien des passions, aujourd’hui beaucoup moins vives. On n’a d’ailleurs jamais réellement attribué d’accidents à cette pratique. Il est vrai que les obstétriciens qui en sont adeptes ont évolué, faisant quelques concessions pour maintenir une bonne sécurité. Ainsi, dans la plupart des maternités pratiquant ce type d’accouchement, une salle de naissance « classique », voire même un bloc opératoire ont été installés à côté du lieu de naissance qui, lui, reste aménagé de manière moins classique.

 



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, contraception, attendre un bebe, placenta schéma.




officiers santé accoucheurs que faisaient ils.