Un sentiment de plénitude



À partir du 4e ou du 5e mois, vous vous sentez mieux. Vous ne ressentez plus l’inquiétude d’une fausse couche précoce et vous n’êtes pas encore trop angoissée par la crainte d’un accouchement prématuré. Vous sentez l’énergie vous revenir et vous poursuivez naturellement vos activités. Cette impression se confirme sur le plan
physiologique, votre corps ne fournit plus les hormones indispensables au maintien de la grossesse, le placenta a pris le relais de l’ovaire, et cette machine extraordinaire travaille sans fatigue. Votre corps change, votre ventre s’arrondit, à vous de choisir de le montrer ou d’essayer encore de préserver le plus longtemps possible votre silhouette.

Un retour sur soi

Les premiers mois, vos traits étaient tirés. Désormais votre visage s’éclaire, la prise de poids vous donne bonne mine, vraiment la grossesse vous réussit. De plus, les mouvements du bébé vous rassurent; pour la première fois, vous sentez réellement cet enfant, vous savez qu’il vit en vous. Ses mouvements provoquent toujours votre émotion et votre joie. Ils sont la preuve tangible, vécue au plus profond de vous, qu’un petit être se développe bien dans votre chair. Ils ne suscitent pratiquement jamais d’inquiétude; au contraire, ils tissent des liens puissants, le début du dialogue. Ainsi, cette époque est marquée par un profond retour sur soi: la future maman s’observe, elle écoute son enfant, elle pense à lui. Des souvenirs
d’enfance resurgissent; l’amour qui, enfant, la liait à sa mère va profondément influencer ses sentiments pour le fœtus. Si elle était l’aînée d’une famille et qu’elle attend son premier enfant, elle revivra la façon dont elle a vécu ce rôle et l’attribue, sans doute, à son enfant.

Un désir de protection

Beaucoup de jeunes femmes éprouvent alors le besoin de resserrer les liens affectifs avec leur mère, à laquelle elles s’identifient. On pense que l’amour maternel jaillit de cette gestation psychologique. La future maman éprouve aussi un grand désir de protection.
Elle a besoin des conseils de son mari et de son médecin. C’est également le moment où elle rêve de son enfant, lui donne un sexe, une couleur d’yeux et même lui prête des sentiments et des actions: « Il n’est pas content, il joue… ». Au fil des jours un lien se tisse, de plus en plus fort. Elle ne dit plus « Je suis enceinte », mais « Je vais avoir un enfant »: véritable projection dans l’avenir, dans une autre vie. Cependant, l’amour se nourrit d’échanges et, pour l’instant, ils n’existent pas. En fait, l’amour que la mère croit ressentir pour son enfant, c’est à elle-même qu’elle le porte. Ce qui explique un état de béatitude dont le père est souvent exclu. Il peut temporairement se sentir rejeté de ce couple mère-enfant, qui semble si bien vivre sans son aide.

Quelques inquiétudes…

La modification de l’organisme féminin au cours des mois va entraîner
une adaptation des rapports sexuels.
Elle sera peut-être nécessaire à partir du 6e mois.
Mais quelle que soit la façon de faire l’amour, l’enfant ne peut être
comprimé dans le ventre maternel car il est parfaitement protégé par le liquide amniotique.
Bien sûr, le regard que porte l’homme sur le corps transformé de sa femme entraîne des modifications dans le comportement sexuel du couple.
Pour les uns, rien n’est plus beau que le corps féminin magnifié par la
maternité.
Pour d’autres, c’est le contraire. Ils ne supportent pas de voir le corps de leur épouse s’arrondir, se déformer… leur désir en souffre.

…et un peu de précautions

En cas de grossesse difficile, notamment si les rapports sexuels entraînent de fortes contractions, les relations peuvent être déconseillées ou tout au moins ralenties.
C’est le médecin qui, à la suite de l’examen de la future maman, pourra donner quelques conseils. Même le cerclage du col n’interdit pas les relations conjugales; seules quelques précautions sont à respecter.
Avoir des relations sexuelles satisfaisantes pendant le déroulement de la grossesse permettra d’éviter les troubles de la sexualité de l’après-maternité.

 



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, attendre un bebe, contraception, placenta schéma.