Cette échographie du deuxième trimestre est dite de morphologie. Elle a pour but de localiser le placenta, de contrôler la croissance du bébé et de dépister d’éventuelles malformations; c’est pourquoi l’échographie va visualiser au maximum les contours des organes et des membres. Elle dure 30 min environ, le temps de bien examiner toute l’anatomie de votre bébé.
Cette échographie installe l’enfant dans un rôle de personne, un patient même, sur lequel le médecin peut déjà pratiquer des prélèvements, voire même des soins si cela était nécessaire.

Tout dépend de la position

L’est au cours ae cette échographie que l’on peut ainsi généralement déterminer le sexe de votre enfant, à condition qu’il soit dans une position favorable. Malgré tout, les erreurs d’interprétation restent nombreuses. Il est, certes, plus facile de reconnaître un garçon
qu’une fille, cependant, la fente vulvaire est aussi visible que le pénis et les testicules du petit garçon.
Cette échographie est perçue de manière très différente selon les mamans. Bien sûr, elle leur permet de se représenter un peu mieux l’enfant. Alors que pour certaines, cette image est source de joie, l’occasion de retrouvailles, pour d’autres, au contraire, son intérêt est
considérablement estompé par les émotions éprouvées lorsque l’enfant bouge en elles.
Il est vrai que l’image perçue peut apparaître comme décevante. Tout d’abord, elle n’est pas toujours de la qualité que l’on attendait. En effet, il existe une certaine inégalité de perméabilité des tissus d’une femme à l’autre et certaines futures mamans ne parviendront
jamais à voir nettement leur bébé. De plus, la position de l’enfant au moment de l’examen ne permet pas toujours de visualiser ce que l’on avait rêvé de voir. Enfin, la qualité et la pratique de l’échographiste jouent aussi un rôle. Il ne faut jamais confondre image échographique et image télévisée.

Une image morcelée

L’enfant peut ne pas être entièrement visible en raison de sa taille. Le médecin ne peut le cadrer que par petits morceaux. Cette approche parcellaire est même souvent cause d’inquiétude. Est-il bien fait? Ne lui manque-t-il rien? Pourquoi l’échographie ne peut-elle représenter telle ou telle partie de son corps? Certaines futures mamans se posent donc quantité de questions sur ce qu’elles n’ont pas vu, tandis que, pour d’autres, cet enfant morcelé est bien loin de celui imaginé, celui qui bouge en elles, qu’elles caressent et avec lequel elles aiment jouer.

Émotions et craintes

Dans le panel d’émotions que ressentent les femmes devant la deuxième échographie, certaines disent éprouver une sensation particulière lorsqu’elles voient les mains, le cœur ou le visage de leur enfant, parties du corps éminemment symboliques chez l’être humain. D’autres encore, qui ont mal vécu la première échographie
parce qu’elles n’étaient pas prêtes alors à voir leur enfant, ne seront pas plus satisfaites par cette deuxième visualisation.
Elles pensaient regarder leur bébé vivre en elles et on ne leur montre
qu’un enfant tronqué qu’elles ont le  plus grand mal à visualiser. La plupart des parents au sortir d’une échographie se demandent toujours si le médecin leur cache quelque chose. Il semble que ce sentiment soit nettement atténué lorsque les parents repartent avec un compte rendûment rédigé, et quelques clichés. Enfin, certains parents s’étaient réjouis de cette rencontre avec leur bébé. Aussi, devant le peu d’enthousiasme de l’échographiste qui pratique cet examen à longueur de journée, ils sont déçus qu’il n’ait rien d’étonnant à leur raconter.

Le bébé pas à pas

Pourquoi l’examen morphologique du futur bébé semble aussi décousu aux parents? En effet, il n’est pas rare que l’échographiste passe de l’examen du cœur au pied droit et du cerveau au pied gauche. Tout cela est « de la faute » au bébé. Au cours de l’examen il bouge et, en changeant de position, masque ou découvre
une partie de son anatomie. Le rôle de l’échographiste est alors de réagir au plus vite pour saisir au bon moment l’organe le mieux placé
pour être échographie. Mais rassurez-vous, il a une liste de points à
observer, établie à l’avance et de manière impérative. Il « observera »
la tête et notamment le cerveau et la face, le thorax avec le cœur, les
poumons, l’aorte et l’artère pulmonaire, l’abdomen avec l’appareil
digestif et l’appareil urinaire. Mais aussi les membres, la peau, la colonne vertébrale, l’appareil génital. Il étudiera encore les mouvements du fœtus, le placenta, le liquide amniotique, les
membranes et le cordon ombilical.

L’échographiste, un spécialiste

Il doit avoir une connaissance parfaite de l’anatomie du corps humain et du développement du foetus, mais aussi une bonne expérience des images ultrasoniques. C’est, en général, un médecin spécialiste. Certaines sages-femmes ont aussi cette spécialité.

EXAMINER LE FŒTUS

L a miniaturisation des fibres optiques permet aujourd’hui d’introduire une fibre de 1 mm de diamètre dans le canal de l’aiguille d’amniocentèse et ainsi, sans geste supplémentaire, de visualiser
parfaitement le fœtus. La fœtoscopie permet donc de guider certaines interventions telles qu’un prélèvement de peau ou d’intervenir quand, en cas de grossesse gémellaire compliquée, une
coagulation de certaines veines du placenta est nécessaire.
C’est encore une technique d’exception mais elle a remplacé l’embryoscopie, méthode qui consistait à regarder l’embryon par une fibre optique placée dans le col de l’utérus. Cette pratique comportait un trop grand risque infectieux. On peut espérer que la fœtoscopie permettra, demain, un certaine chirurgie in utero.



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, contraception, attendre un bebe, placenta schéma.