Reconnaître le bon moment



Vous êtes peut-être comme la plupart des futures mamans, surtout pour un premier bébé, inquiète du côté imprévisible du déclenchement de l’accouchement.
Rassurez-vous, malgré la publicité donnée aux naissances dans des lieux publics ou inhabituels, pratiquement toutes les futures mamans ont le temps d’arriver à la maternité.
Un accouchement dure en moyenne 8 à 10 heures pour une première naissance. Bien sûr, si vous avez eu un premier accouchement rapide, si vous avez choisi de vous faire suivre par un service hospitalier, ou une maternité éloignée de votre domicile, prenez quelques précautions. Voici quelques repères qui, à coup sûr, annoncent l’imminence de l’accouchement.

Des manifestations précises

  • Vous ressentez des contractions douloureuses de manière très régulière. Comptez, elle reviennent toutes les 5 minutes et durent 30 â 40 secondes depuis une heure: il faut partir si c’est votre deuxième enfant. Pour une première naissance, vous pouvez attendre 2 heures tranquillement chez vous. Un bain, ou une douche, peut aider à vous relaxer à condition que vous n’ayez pas encore perdu les eaux.
  • Vous avez perdu le bouchon muqueux qui obstruait le col de l’utérus. C’est le signe que le col de l’utérus s’ouvre et donc le début de l’accouchement. La perte du bouchon muqueux se produit parfois avant même la perception de contractions. Celles-ci existent pourtant mais elles sont encore indolores… L’expulsion du bouchon muqueux peut se faire quelques jours avant l’accouchement (en moyenne 3 jours) ou dans les heures qui précèdent. Certaines femmes ne s’en aperçoivent d’ailleurs même pas.
  • Vous avez perdu les eaux. Ces eaux sont une infime partie du liquide amniotique dans lequel baigne le bébé. Normalement c’est un liquide clair, et moins abondant qu’il ne vous paraît. Souvent une première fuite est suivie d’une autre moins forte mais plus constante. Cette rupture, ou la simple fissure des membranes qui forment ce que l’on appelle la poche des eaux, peut se faire sans la moindre contraction. Après avoir mis une protection périodique ou un linge propre pour protéger l’enfant de l’atteinte de tout germe, vous devrez vous rendre à la maternité sans délai. Voyagez allongée ou semi-assise.

Rester à jeun

Avant de quitter votre domicile, il est préférable de ne rien manger, ce qui serait gênant en cas d’anesthésie. Parfois encore, les contractions en fin de dilatation ou à l’expulsion peuvent provoquer des nausées voire des vomissements. De même, il est préférable de vider vos intestins, pour ne pas être gênée au moment de l’accouchement, en vous aidant au besoin d’un suppositoire de glycérine.

Un départ précipité

Deux cas particulier? demandent un départ à la maternité des plus rapides:
– Une deuxième naissance se passe en gênerai plus vite qu’une première, le travail est beaucoup moins long et les contractions se déclenchent souvent plus franchement et plus régulièrement.
– Une naissance annoncée par le siège, un utérus cicatriciel, l’arrivée de jumeaux, la prescription d’un accouchement par césarienne demandent un départ rapide, dès le début du travail. Il est indispensable de permettre une surveillance étroite de ce type d’accouchement.

Une décision partagée

Oui décide du moment de l’accouchement: la mère ou le bébé? On sait que dans les toutes dernières semaines, le taux d’oestrogènes de la mère augmente, et celui de la progestérone diminue. Au moment de l’accouchement, son système hormonal produit des prostaglandines placentaires qui stimulent les fibres musculaires de l’utérus, provoquant les contractions.  De son côté, on sait que le fœtus produit une substance stimulant les hormones maternelles. Il arrive encore que l’accouchement se déclenche après un rapport sexuel. En effet, celui-ci entraîne une production de prostaglandmes qui agissent sur le muscle utérin et provoquent des contractions. Cet accouchement est joliment appelé « à l’italienne ».

Vrai ou faux travail

Bon nombre de futures mamans se rendent trop tôt à la rraternrté. Selon « l’encombrement » de la maternité et le moment de la journée, on les gardera ou on leur demandera de rentrer chez elles. En effet, très souvent, ï s’agit d’un « faux travail »: les contractions sont irrégulières, assez espacées, localisées tantôt d’un côté, puis d’un autre et puis elles disparaissent sous l’effet d’un antispasmodique en suppositoire, voire même, tout naturellement, seules. Ces contractions sont généralement provoquées par l’engagement de la tête de l’enfant dans le bassin, mais l’accouchement est prévu pour quelques jours plus tard, car elles n’ont aucun effet sur la modification du col de l’utérus. Les contractions efficaces sont régulières et reviennent à un rythme précis que vous pouvez d’ailleurs mesurer: – elles se rapprochent de plus en plus; – elles durent de plus en plus longtemps; – elles sont de plus en plus intenses et de plus en plus douloureuses, la tension dans le bas-ventre et dans les reins est de plus en plus forte, avec une sensation de crampe. Si vous n’êtes pas sûre que la douleur que vous éprouvez est une contraction, posez votre main sur votre ventre. Attention, certaines  femmes ne ressentent pas vraiment de contractions, mais plutôt des envies fréquentes d’aller à la selle ou d’uriner; d’autres ressentent des contractions en haut du ventre, sous les côtes. Mieux vaut dans ces deux cas vous rendre à la maternité.

 



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, foetus de 7 mois en image, contraception, attendre un bebe.




lenfant dans le ventre.