Plus d’un tiers des accouchements en France sont faits par des sages-femmes et, dans la plupart des maternités, c’est la première personne que vous allez rencontrer dans votre chambre. C’est elle qui vous assiste tout au long de votre accouchement.

Le rôle de la sage-femme

Elle contrôle votre état de santé ainsi que celui du bébé et le bon déroulement du travail.
De plus, elle va s’assurer que tout se poursuit normalement. Elle pratique d’abord des gestes simples, tels que l’écoute des bruits cardiaques de l’enfant. Au moyen d’un cornet, elle effectue ce contrôle environ toutes les heures d’abord, puis beaucoup plus souvent au fur et à mesure que le travail avance. Elle contrôle aussi votre tension artérielle. Par des touchers vaginaux réguliers, elle surveille la dilatation du col, l’engagement de la tête (ou des fesses) de l’enfant ainsi que sa rotation. Elle installe un appareil de surveillance, le monitoring, qui lui permet de s’assurer que tout se passe bien. Dans bien des cas, s’il n’y a aucune complication, c’est elle qui met l’enfant au monde, puis suit la délivrance (p. 354). Elle ne demande au médecin accoucheur d’intervenir qu’en cas de nécessité. Si vous souhaitez être accouchée par votre médecin, la sage-femme prévient celui-ci au moment de l’expulsion. C’est elle encore qui vous guide dans la respiration, vous conseille de vous reposer, vous aide
à retrouver votre calme, vous stimule pour pousser. Elle retranscrit ensuite toutes ses observations sur une feuille, le partogramme.

Qui vous entoure?

À la maternité, vous allez encore rencontrer d’autres personnes, membres du personnel médical et hospitalier. Chacun a son rôle. Le personnel hospitalier se compose, en plus des sages-femmes, des infirmières, des puéricultrices, des auxiliaires de puériculture, des
aides-soignantes. Celles-ci sont assistées dans leur tâche par le personnel de service chargé du nettoyage, de la cuisine et des petits services aux patients. Le personnel hospitalier travaille en équipe avec le personnel médical et sous son contrôle. Les premiers acteurs sont les médecins accoucheurs et les pédiatres. Le professeur, chef de service, est secondé par un ou deux adjoints
d’université. Les chefs de clinique, médecins spécialisés (gynécologues-accoucheurs, anesthésistes, etc.) ont la responsabilité d’une partie du service. À leurs côtés travaillent les médecins attachés qui viennent une à deux fois par semaine pour dispenser
certains soins particuliers, en gynécologie obstétricienne ou en pédiatrie, par exemple.
Enfin, les internes assurent généralement le service de garde.

Marcher, bouger

Tous les médecins semblent d’accord pour laisser les futures mamans
bouger, marcher jusqu’au dernier moment. Par exemple, marcher 10 à
15 min aide l’enfant à placer sa tête dans le bon axe pour s’engager dans le bassin. Le docteur Seguy, obstétricien, conseille à ses patientes de rester debout le plus longtemps possible au moment de la dilatation, de s’accroupir pendant toute la période de descente de l’enfant et d’adopter une position semi-assise sur la table d’accouchement pour l’expulsion.

La salle de naissance

On appelle ainsi le lieu de la maternité destiné à accueillir les futurs parents de la manière la plus conviviale possible. Dans les maternités importantes, la  salle de naissance se compose de plusieurs salles d’accouchement, d’un bloc opératoire, permettant l’intervention par césarienne, et de sa salle de réveil, et enfin d’une salle de réanimation néonatale. Dans les maternités de moindre importance, salle de travail et salle d’accouchement ne font qu’une. Avant le moment précis où vous serez prête à accoucher, on vous a installée dans une chambre équipée d’un lit, d’un fauteuil, parfois d’un sofa et d’une baignoire. Normalement, toutes ces pièces sont reliées par deux couloirs, l’un est réservé aux patients, l’autre au personnel soignant. Chacun de ces circuits aboutit à un sas et à un vestiaire permettant le respect des règles d’aseptie en salle de naissance. Les bureaux des sages-femmes et des médecins sont installés au cœur de ce dispositif.

L’ÉQUIPE MÉDICALE EN SALLE D’ACCOUCHEMENT

La majorité des accouchements sont faits par des sages-femmes. Au sein d’une maternité, la sage-femme fait partie du personnel médical. Elle a un pouvoir de prescription et est habilitée à faire un certain nombre de gestes comme l’épisiotomie ou la réanimation du nouveau-né, sa formation l’y a parfaitement préparée. En revanche, si, pour sortir l’enfant, il faut avoir recours à une extraction instrumentale, ventouse ou forceps, on fait appel au médecin accoucheur.
En cas de césarienne, l’accoucheur, même s’il ne fait pas de chirurgie par ailleurs, est formé pour pratiquer cet acte, l’important est une bonne complémentarité de l’équipe et des compétences bien délimitées. Autrefois, beaucoup d’accouchements étaient faits par les généralistes. Aujour-d’hui, seuls ceux qui s’en sont donné les moyens les pratiquent. La médecine évolue, elle est devenue plus collégiale, plus spécialisée, et l’accouchement est affaire de spécialistes, médecins accoucheurs et sages-femmes.