Quelle crèche choisir ?



Votre choix peut encore se porter sur différents modes de garde. Ainsi, dans la commune où vous habitez, il peut y avoir deux types de crèche.

La crèche familiale
Ce type de crèche a été inventé pour pallier le manque de crèches collectives. C’est, en fait, le regroupement d’un certain nombre d’assistantes maternelles sous la responsabilité d’une directrice-puéricultrice. Celle-ci visite, généralement une fois par semaine, les assistantes maternelles à leur domicile et les réunit, de temps en temps, avec leurs enfants pour aider à la socialisation des petits, en leur permettant de rencontrer d’autres bébés de leur àge.
La directrice doit surveiller les conditions de vie et l’hygiène des bébés, leur alimentation et leur développement psycho-affectif.
Une directrice contrôle quarante assistantes maternelles. Ces dernières doivent avoir un certaine formation, assurée par la municipalité qui fait appel à des organismes spécialisés.
Elles conviennent avec les parents des horaires de garde. Le paiement s’effectue à la crèche familiale qui rémunère l’assistante maternelle. Le tarif, établi selon les revenus de la famille,est identique à celui de la crèche collective. Les parents sont déchargés de tout problème
d’ordre administratif.

La crèche parentale

Devant la pénurie des garderies, certains parents se sont organisés entre eux. La crèche parentale regroupe un certain nombre de parents en association de loi 1901. La crèche peut fonctionner sans l’accord de la DASS qui assure le contrôle sanitaire des lieux, et sa
direction doit être assurée à plein temps par une personne diplômée (puéricultrice ou éducatrice de jeunes enfants).
La crèche parentale assure la garde des enfants durant toute la journée, mais les parents doivent, à tour de rôle, participer à la surveillance des enfants, à la gestion et à l’aménagement des locaux. Généralement, ces crèches regroupent une vingtaine d’en qui y vivent dans des conditions très familiales. Les expériences d’éveil sont nombreuses et de nature originale.
Ces crèches présentent toutefois quelques défauts : elles demandent aux parents une certaine disponibilité dans leur emploi du temps, elles résistent mal au temps, la grande difficulté étant le renouvellement des parents lorsque les enfants sont en âge d’entrer
l’école maternelle.
Pour connaître les adresses des crèches parentales proches de chez vous, contactez l’association des crèches parentales.

La (le) baby-sitter

C’est généralement un(e)étudiant(e).
Pour remplir ce rôle, elle (il) doit avoir au minimum 16 ans. Mais pour des questions de maturité et de sécurité, il est préférable de choisir une personne au-delà de 18 ans. De plus, pour des questions pratiques, mieux vaut qu’elle (il) soit couvert(e) par la
Sécurité sociale étudiant. Son rôle? vous dépanner pour quelques heures, épisodiquement ou régulièrement.
Elle (il) peut se charger du bain et des repas de l’enfant, de la surveillance des leçons pour les plus grands. Vos obligations: prévoir un dîner pour elle (lui) si elle (il) vient aux heures de repas; lui laisser libre accès à la télévision; laisser des coordonnées téléphoniques ou celles du médecin desm enfants; la (le) raccompagner ou lui offrir un taxi après 23 heures.

L’employée de maison

C’est le mode de garde le plus confortable, facilité par les mesures
fiscales. Mais il reste le plus onéreux et n’est pas forcément idéal sur le plan de l’épanouissement de l’enfant, qui reste dans le milieu familial et ne connaît alors que peu de petits de son âge. En revanche, il est positif pour son bon développement. L’âge de la candidate? Une jeune fille risque d’être inexpérimentée, mais plus gaie qu’une personne âgée qui, mieux organisée, sera sans doute moins résistante à la tyrannie d’un nourrisson. Vous devez, bien sûr, déclarer cette personne à l’URSSAF, et son salaire ne peut être inférieur
auSMIC. Ayez à l’esprit que bien s’occuper d’un bébé prend du temps et que vous ne devrez pas être trop exigeante sur le plan du ménage.

Comment choisir?

De nombreuses études l’attestent, tous les modes de garde sont bons.
Les conditions pour que tout aille bien : que le mode de garde soit accepté par la mère et qu’elle s’efforce de ne pas en changer au cours de la petite enfance. L’équilibre du bébé demande une certaine stabilité.
Un bon mode de garde se choisit en fonction : de la situation de famille (mariée ou célibataire); des horaires professionnels ; des revenus familiaux; du lieu d’habitation (proximité ou non d’une crèche); des options éducatives choisies (éveil par la collectivité ou relation avec un adulte); de l’état de santé de l’enfant (fragile ou non, handicapé) ; des possibilités locales.

La halte-garderie

C’est un établissement municipal ou rivé, placé sous la responsabilité
d’une puéricultrice, d’une infirmière d’une sage-femme. Elle offre une
garde temporaire pour les enfants âgés de 2 mois à 6 ans et dont les
res sont au foyer. Il existe certaines possibilités d’accords spécifiques
sur les mères qui travaillent, à heure ou pour une demi-journée.
repas doivent être fournis. Les vantages: possibilité de quelques heures de liberté pour la mère au foyer, contacts avec d’autres enfants pour enfant unique, personnel qualifié dans les soins des tout-petits. Mais attention, il faut réserver sa place au mois 48 heures à l’avance.

Jeunes filles (ou jeunes hommes) au pair

Ces jeunes viennent en France pour une durée limitée à celle de leurs études. Ils doivent être logés, nourris, blanchis et toucher une légère rémunération pour leur temps de travail (5 heures par jour pendant 6 jours et 2 soirées de baby-sitting par semaine). Ils ont à leur charge tout ce qui touche aux enfants, de leur linge à la surveillance de leurs hommes) au pair devoirs. Il est prudent de recruter une personne au pair par l’intermédiaire
d’une association spécialisée.
Toutes les démarches administratives sont ainsi simplifiées. L’adaptation à la vie dans une famille et à une culture différente n’est pas toujours facile pour ces jeunes gens qui quittent souvent les leurs pour la première fois.



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, foetus de 7 mois en image, attendre un bebe, contraception.