Certains enfants, à la naissance, sont porteurs d’anomalies. Il existe un pourcentage, faible mais constant, de l’ordre de 1 %, d’enfants malformés. Ce chiffre inclut des malformations graves, comme le spina-bifida (malformation congénitale de la colonne vertébrale), et des malformations banales, comme un mamelon ou un doigt
de main ou de pied supplémentaire.

Anomalies morphologiques

Elles peuvent être légères ou importantes. Certaines sont invisibles à l’œil nu mais imposent un geste chirurgical d’urgence ; d’autres sont plus évidentes mais ne nécessitent pas d’intervention immédiate. Elles seront opérables au cours de la première année de la vie. Malheureusement, tout n’est pas réparable. Aujourd’hui, la prévention et le dépistage des anomalies sont de plus en plus précoces. Parfois, on prépare les parents à accueillir cet enfant différent.
C’est le cas dans les malformations de la face, comme la fente labiale, appelée aussi « bec-de-lièvre », et détectée au cours d’une échographie. On leur propose de rencontrer d’autres familles dont l’enfant a les mêmes problèmes ou dont le bébé a subi une
intervention chirurgicale. C’est donc en toute lucidité que le bébé peut être accueilli à la naissance. Selon les cas, ces anomalies font l’objet d’une réparation dans les premières semaines de la vie ou plus tard.

Malformations des voies urinaires

Elles concernent plus de 10 % des nouveau-nés et sont dues à des anomalies des conduits qui transportent l’urine depuis le rein jusqu’à l’orifice d’évacuation. Après un bilan radiologique précis qui permet de situer l’obstacle, l’intervention est réalisée par voie
endoscopique: on introduit par l’urètre (vulve chez la petite fille, pénis chez le garçon) un appareil miniaturisé qui permet de voir et de réparer le conduit.

Malformations génitales

Malformations de la verge, de la vulve, voire du vagin, toutes les situations peuvent se présenter et donner l’impression aux parents que leur bébé n’est ni fille ni garçon.
La confirmation du sexe de l’enfant doit être obtenue avant la déclaration à l’état civil.
Il est urgent d’en faire le diagnostic et de restaurer l’intégrité de l’appareil génital au plus tôt.

Fente labiale

Un enfant sur 100 naît avec ce handicap, dû à un défaut de collage des bourgeons de la face au début du 2e mois de grossesse. Cette fente de la lèvre supérieure (car c’est toujours d’elle dont il s’agit) peut siéger d’un seul ou des deux côtés, elle peut être isolée ou en continuité une fente du palais. La chirurgie réparatrice se fait en deux temps â a naissance, opération de la lèvre pour éviter tout problème psychologique au sein de la famille (seule subsistera une cicatrice), puis à la fin de la première année, opération de l’arcade dentaire, suivie de l’opération du voile du palais.

Anomalies du poumon

Il peut arriver qu’un fragment de poumon soit mal formé et n’arrive plus à vider l’air dont se remplit. L’opération est immédiate et consiste à enlever la partie non fonctionnelle du poumon. Heureusement, la régénération pulmonaire est telle que ces bébés, même opérés, ne feront jamais d’insuffisance respiratoire.

Anomalies du cœur

Six mille bébés environ naissent chaque année avec des malformations cardiaques, dont la moitié, seulement, sont graves. Citons les cardiopathies liées à des anomalies faisant communiquer les deux circulations, aortique et pulmonaire, qui normalement sont en série.
Un débit sanguin exagéré passe alors dans les poumons. L’opération est réalisée dans les premières semaines de la vie.
II existe aussi des cardiopathies avec cyanose: l’inversion des artères qui sortent du cœur en est un exemple. L’opération est faite à « cœur ouvert » dans les premiers jours de la vie et consiste à remettre correctement en place les gros vaisseaux.

Pied bot

Le pied d’un nouveau-né est généralement tourné un peu en dedans ou en flexion dorsale.
Ces attitudes cèdent généralement d’elles-mêmes en quelque jours ou en quelques semaines.
En revanche, le pied bot est plus problématique: la plante du pied est en dedans et la pointe du pied vers l’intérieur. Le traitement passe par la kinésithérapie (attelles, manipulations) et doit être commencé dès les premiers jours. Il peut, sinon éviter, du moins retarder l’opération.

L’intervention chirurgicale

Elle nécessite technicité, personnel (pas moins de six personnes) et précautions.
L’opération est réalisée de préférence en hôpital de jour. Le matériel utilisé est à la taille de l’enfant: table chirurgicale adaptée, matériel miniaturisé, jusqu’au fil chirurgical.
Dans la majorité des cas, le bébé est anesthésie localement. Pour cela, des substances moins fortement dosées et surtout différentes de celles pour les adultes sont utilisées, en raison de l’immaturité du foie incapable, à cet âge, d’éliminer ce type de médicaments.
Avant l’intervention proprement dite, si le bébé a moins de six mois, il recevra de la vitamine K et du fer afin d’éviter toute transfusion
La découverte de la malformation est toujours vécue comme une injustice par les parents, même si celle-ci est réparée dans les mois qui suivent la naissance. Son acceptation est toujours longue et demande souvent des explications claires de la part de l’équipe médicale
sur les soins et les conséquences que cela implique au niveau de la vie quotidienne.

 



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, foetus de 7 mois en image, contraception, attendre un bebe.