L’utérus est un muscle creux dont les fibres sont disposées en trois couches superposées dans des directions contraires. Cette anatomie est idéale pour produire le maximum de poussées au moment de l’expulsion.
Les contractions des muscles de l’utérus sont généralement douloureuses et vont en s’amplifiant au cours de l’accouchement. Leur intensité varie avec la progression de l’enfant, en fonction de sa position mais aussi selon votre sensibilité, votre état nerveux
et votre degré de fatigue.

Physiologiquement incontrôlables

Les contractions sont indépendantes de votre volonté, tant sur le plan de l’intensité que celui de de la fréquence. L’utérus se contracte automatiquement comme le muscle cardiaque. L’ordre de fonctionnement est donné par un centre nerveux qui serait situé
dans les couches profondes du cerveau. Mais l’écorce cérébrale de surface, siège de la conscience et de la volonté, joue un rôle sur la manière dont on supporte la douleur.
D’où la nécessité de la préparation à l’accouchement. Certaines mères ressentent les contractions comme une simple crispation, d’autres comme une brûlure ou comme une colique, d’autres encore comme une forte pression extérieure.
Enfin, pour certaines femmes, la douleur se situe au niveau des reins.

Plus ou moins douloureuses

Pour les unes, les contractions sont immédiatement douloureuses, pour les autres, le deviennent à mesure que le travail de l’accouchement progresse. Il n’y a pas vraiment d’égalité entre les
femmes, certaines ont des contractions ni trop longues, ni trop douloureuses, ni trop rapprochées et pourtant efficaces. En revanche, le rythme est le même pour toutes les femmes: les contractions
sont de plus en plus rapprochées, régulières, et intenses. Elles sont d’abord ressenties toutes les 20 ou 25 minutes, puis tous les quarts d’heure, puis, enfin, toutes les 5 minutes. Il est temps de partir pour la maternité lorsque les contractions surviennent toutes les 5 minutes
et durent 1 minute.
Au cours du travail de la dilatation, elles vont durer 40 à 60 secondes, toutes les 2 minutes.
Après la naissance de l’enfant, au moment de l’expulsion du placenta, elles sont moins douloureuses et plus courtes. Elles peuvent encore se produire au moment de la mise au sein. Elles permettent alors à l’utérus de retrouver son volume initial. Le plus difficile, lorsque survient la contraction et pendant, es: de ‘ester détendue. Seul le muscle utérin doit se contracter, tous les autres muscles devant être au repos. Vous ne devez pas lutter, mais au contraire la laisser vous envahir. Plus vous résistez, plus elle est douloureuse et moins elle est efficace sur la dilatation du col de l’utérus.