Protéines, lipides, glucides: l’équilibre des grands bâtisseurs



En vous nourrissant de manière équilibrée, vous aidez votre bébé à bien se développer et vous vous maintenez en bonne santé. Le bon équilibre est obtenu en composant ses repas sur la base de 15 % d’apport protidique, 30 % de lipides et 55 % de glucides. Par l’intermédiaire des échanges sanguins du placenta, ces éléments passeront dans l’organisme du futur bébé. Protéines, lipides, glucides, chacun a son rôle.

Les protéines

On les trouve principalement dans ta viande, les œufs, les poissons, les laitages mais aussi dans les légumes secs (haricots, lentilles, fèves, soja, etc.). Les protéines sont constituées d’acides aminés qui, en s’associant les uns aux autres, aident à la construction des cellules-
bases de l’organisme humain et à leur reconstruction quand elles sont endommagées.
Agents importants de votre santé, elles jouent un rôle fondamental dans la lutte contre les infections qui sont toujours à prévenir chez la femme enceinte. Essentielles pour vous et votre bébé, les protéines participent de manière importante à l’augmentation du volume sanguin, au développement du placenta, à celui de l’utérus, des seins et bien sûr à la construction du fœtus.
Les nutritionnistes conseillent pourtant de limiter son apport supplémentaire dans l’alimentation de la future maman à 10 g par jour au cours des premiers mois et 20 g au-delà du troisième mois; ce qui généralement équivaut à une consommation de 80 g de viande
par jour. Les protéines d’origine animale, celles que l’on trouve dans la viande, le poisson, les œufs et les laitages sont sans doute les meilleures car elles contiennent des acides aminés.
Mais ce n’est pas une raison pour exclure les protéines végétales contenues dans les légumes secs. En effet, chaque aliment ou presque a ses spécificités: la viande renforce l’apport en fer indispensable pour la future maman, le poisson celui en phosphore, en iode et en
magnésium. Les légumes secs, eux, sont nécessaires pour leurs vitamines et leurs sels minéraux. Les acides aminés des diverses protéines sont de natures différentes et vont s’associer pour le plus grand bien de votre organisme.

Les lipides

Ce sont toutes les graisses. On les trouve dans les corps gras comme le beurre, l’huile et la margarine, mais aussi dans les viandes et les poissons dits gras, dans le lait entier, le jaune d’œuf et dans les fruits secs. Ces lipides jouent un rôle important dans le développement
du futur bébé Leurs acides gras participent a la construction du cerveau de l’enfant.

Mais il est indispensable de ne pas trop en consommer. Un gramme de lipides apporte deux fois plus de calories que le même poids en protéines. De plus, une surconsommation en lipides rend la digestion difficile et favorise l’apparition des kilos superflus. La moitié
des corps gras que nous consommons est utilisée pour cuisiner, ce sont les huiles, le beurre, les margarines, etc. Il est donc facile de les limiter. Tous les autres lipides se trouvent dans les aliments eux-mêmes; les plus gras étant les charcuteries et les fromages.

Les glucides ou hydrates de carbone

Ce sont les sucres contenus dans les aliments. Au cours des neuf mois de grossesse, l’organisme maternel a la capacité de retenir une plus grande quantité de sucre, et pour plus longtemps qu’à l’accoutumée, après le repas. Là encore, le corps s’adapte afin d’aider au développement du bébé.
En fin de grossesse, ce sucre aidera à constituer les réserves de graisse dont l’organisme maternel aura besoin. Les glucides les plus bénéfiques dans l’alimentation sont les sucres, l’amidon que l’on trouve dans les céréales, les féculents ou le pain, les pâtes, le riz
les légumes secs. L’apport en sucres rapides doit cependant être limité. On les trouve le sucre, les sucreries, les confitures, le chocolat et toutes les boissons gazeuses sucrées, fruits frais apportent aussi des glucides sous forme de fructose ; plus ils sont mûrs, plus apport énergétique est important.

Calcium

Tout au long de votre grossesse il vous est conseillé de veiller à consommer beaucoup calcium. Son rôle chez l’adulte est fondamental. Il favorise le renouvellement des cellules osseuses et est indispensable à la bonne coagulation du sang, au contrôle du me cardiaque, à la contraction et à la relaxation musculaires. Le rôle du calcium est également important dans le fonctionnement de certaines enzymes et dans la sécrétion certaines hormones.
corps humain est incapable de produire du calcium. Tout ce dont il a besoin doit lui apporté par l’alimentation. Au cours de la grossesse, sous l’effet du nouvel équilibre hormonal, l’intestin transforme son fonctionnement pour absorber une quantité de calcium allant jusqu’au double de la normale. Tout ce calcium supplémentaire va servir essentiellement à la fabrication du squelette du futur bébé ainsi qu’à la formation de dents. Pour ce bébé et pour elle-même, une femme enceinte a besoin d’au moins de calcium par jour. En fin de grossesse et plus tard si elle allaite, une femme donne mg de calcium par jour à son bébé, le lait et tous ses dérivés sont capables d’apporter au bébé une telle quantité, verre de lait apporte 300 mg de calcium, un morceau de 100 g de fromage de 400 mg. Les champions étant les fromages cuits, type gruyère, avec 500 à 1 270 mg calcium pour 100 g.

 



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, foetus de 7 mois en image, attendre un bebe, contraception.




aliment bâtisseur, les aliments batisseurs, les aliment batisseur.