Fraîchement fécondé, l’œuf va faire le voyage inverse du spermatozoïde. En trois jours, et avec l’aide des contractions de la trompe et des cils vibratiles qui la tapissent, il va descendre dans l’utérus.
Il lui faudra attendre encore quelques jours pour s’installer dans la paroi utérine, celle-ci n’étant pas encore prête pour l’accueillir. L’œuf flotte alors dans la cavité utérine, comme à la recherche de l’endroit le plus confortable pour s’installer.

La cavité utérine

Celle-ci aussi se prépare. L’ovule fécondé devient un œuf où, pendant 24 heures, les cellules venues de l’ovule et celles venues du spermatozoïde cohabitent côte à côte.
Puis, rapidement, ces cellules vont s’unir et se diviser en plusieurs cellules identiques : c’est la morula. Elle est entourée d’une membrane qui absorbe les éléments minéraux nécessaires au développement de l’œuf.
Tant qu’il est dans la trompe, l’œuf a gardé la taille initiale de l’ovule. Arrivé dans l’utérus, il va commencer à changer de volume.

Naissance de l’embryon

Parallèlement la morula se creuse et ses cellules se spécialisent, certaines, plus petites, se regroupent à la périphérie, les plus grosses, elles, se regroupent au centre. La cavité se remplit de liquide et un bourgeon saillant se forme à l’intérieur : c’est le futur embryon.
Sept jours après la fécondation, l’œuf se niche dans l’utérus.
À la surface de l’œuf, les cellules envoient des tentacules, les villosités, qui l’amarrent à la muqueuse de l’utérus. Ces cellules constitueront plus tard le placenta. Les villosités atteignent les vaisseaux sanguins de la muqueuse utérine (ou endomètre) apportant ainsi les éléments indispensables à la nutrition de l’œuf. La muqueuse utérine s’est préparée aussi à cette nidation sous l’effet des hormones ovariennes; les œstrogènes agissent en
épaississant la muqueuse, la progestérone provoque son plissement et charge ses cellules de glycogène, substance nutritive.

De la mère à l’enfant

Mais à aucun moment le sang de la mère et celui de l’enfant ne sont mêlés. Le sang part du placenta et gagne l’embryon par le cordon ombilical. L’échange se fait par l’intermédiaire de la paroi utérine.
Les cellules de l’embryon vont se différencier dès la 3e semaine de la grossesse. L’embryon s’isole du reste de l’œuf et n’est plus relié à lui que par le cordon ombilical qui se forme vers la 4e semaine.

La nidation : diviser pour régner

L’œuf (que l’on appelle alors blastocyste) se colle à l’endomètre dès la
2′ semaine après la fécondation.
L’enveloppe du blastocyste, le trophoblaste, va se diviser en deux tissus distincts : le premier (le syncitiotrophoblaste) va « attaquer » l’endomètre, l’éroder et former une cavité où va s’installer l’œuf. Le deuxième (le cytotrophoblaste) va fournir les cellules nécessaires au travail et à l’extension du premier tissu. Sept jours  naprès son arrivée dans l’utérus, l’œuf est totalement enfoui dans la paroi utérine. Ses membranes protectrices envahissent le tissu maternel: elles seront l’ébauche du placenta. Les capillaires sanguins de l’endomètre libèrent du sang maternel récupéré dans les plis du syncitiotrophoblaste. Une véritable circulation s’établit. Mais l’organisme maternel réagit et décide de limiter la progression du syncitiotrophoblaste. Les cellules de l’endomètre  se transforment alors et établissent une barrière pour éviter que l’expansion de l’œuf attaque le muscle utérin.

Cette implantation dans la paroi utérine est indispensable à la survie de l’œuf. Jusqu’alors, il avait vécu sur les réserves énergétiques de l’ovule, mais elles ne sauraient lui suffire. L’implantation va lui permettre de trouver dans les vaisseaux maternels l’énergie nécessaire à la poursuite de son développement.

L’alchimie d’une rencontre

Après la fécondation, les spermatozoïdes qui n’auront pas atteint l’ovule vont mourir. Ils sont alors absorbés par la paroi utérine et aideront au développement de l’œuf fécondé. Le corps jaune, lui aussi, va être utile.
Il sécrète la progestérone qui permet à la grossesse de se poursuivre pendant quatre mois, et sert à la préparation de la paroi utérine. On sait aujourd’hui que l’embryon d’à peine quelques heures envoie déjà des informations sous forme chimique à tout l’organisme maternel pour qu’il puisse se préparer à la grossesse.



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, foetus de 7 mois en image, attendre un bebe, contraception.




le temps que met un oeuf à sinstaller dans lutérus.