Les petits problèmes quotidiens



La mise au sein ne nécessite aucun soin particulier autres que ceux d’une hygiène normale.
Il faut surtout éviter que le mamelon ne soit trop humide et il faut le sécher au moyen d’une compresse propre. Toutefois, des petits problèmes pendant l’allaitement peuvent inquiéter.

Les crevasses

C’est l’humidité qui provoque les crevasses. Le meilleur moyen de les prévenir est de ne pas prolonger les tétées pendant les premiers jours. Il faut attendre que les mamelons se tannent.
Là encore, l’enfant va aider sa mère. Quand elle lui donne toute l’aréole du sein, bébé exci les glandes sébacées, les tubercules de Morgan, qui sécrètent un liquide lubrifiant empêcha la formation des crevasses. Si, malgré tout, elles apparaissent, il faut alors les traiter immédiatement pour éviter qu’elles ne s’ouvrent. L’application de pommades riches en vitamines A et E est recommandée: très efficaces, elles ne présentent aucun danger pour l’enfant.

L’abcès au sein

C’est l’un des rares cas où le médecin demande à la mère de ne plus allaiter; son lait contient alors des germes pathogènes dangereux pour l’enfant, tout au moins celui qui est produit par le sein malade, l’autre sein pouvant suffire à nourrir le bébé. Si la mère peut et souhait reprendre l’allaitement après la guérison, elle doit tirer son lait chaque jour jusqu’à résorption de l’abcès, pour entretenir le mécanisme de la lactation.

Les mamelons mal formés

Ils ne signifient pas que la mère ne pourra pas allaiter. Pour bien boire, l’enfant doit avoir toute l’aréole dans sa bouche. C’est lui qui va former les mamelons en les aidant à s’épan par la succion. Mais ce sont les hormones qui ont le plus d’influence, puisqu’elles dévelop
la poitrine pour favoriser l’allaitement. Cependant, des malformations existent, comme le mamelon ombiliqué: en pressant l’aréole du sein, le mamelon se creuse. Dans tous les autre cas, il faut parler de mamelons peu saillants ou rétractifs. Si la mère a du mal à allaiter, elle peut recourir à la téterelle, sorte de mamelon de verre ou de plastique.

Le bon soutien-gorge

Porter un soutien-gorge pendant toute la période d’allaitement est indispensable. Sans sou le poids inhabituel de la glande mammaire casserait les fibres élastiques de la peau, provoqué des vergetures et, plus tard, une ptôse de la poitrine. Des seins très lourds doivent même soutenus jour et nuit. Les modèles de soutiens-gorge spécial allaitement les plus commodes s’ouvrent devant par une fermeture à glissière. On peut aussi choisir un soutien-gorge spécial sport que l’on peut enfiler : son dos élastique et ses bretelles permettent de le faire glisser vers le haut ou sur le côté pour l’allaitement. On en trouve encore dont les attaches sont situées entre les deux bonnets. Mieux vaut choisir des modèles en coton, faciles d’entretien.

Trop de lait

Certaines mères sont surprises de constater, au moment de la mise au sein, un écoulement important de lait par l’autre sein. Cette réaction est due à une lactation excessive. La quantité de lait produite par une jeune maman est variable d’une femme à l’autre et d’un moment à l’autre; elle est également liée à la capacité de la glande mammaire. Il faut penser, dans ce cas, à protéger le sein qui n’allaite pas par une compresse. Ces mamans doivent veiller tout spécialement à ne pas souffrir d’engorgement. Elles peuvent exprimer leur lait sous une douche tiède ou l’offrir à un lactarium. Cet organisme leur donnera toutes les indications pour leur permettre de le recueillir facilement et dans les conditions d’hygiène idéales. En effet, le lait maternel est indispensable à la survie de certains bébés, notamment les grands prématurés.

Allaiter en public

C’est avant tout une affaire de pudeur. Mis à part des circonstances exceptionnelles telles que voyages en train ou en avion, il est toujours possible pour la jeune maman de s’isoler.
C’est certain que ce problème de pudeur se pose davantage pour une jeune femme qui est mère pour la première fois, et dans le tout début de l’allaitement. Dans les pays anglo-saxons et notamment aux États-Unis, il existe des « capes d’allaitement », grands morceaux de tissus que la mère s’accroche autour du cou et qui descendent jusqu’à la
taille. L’enfant se glisse dessous et la tétée se déroule hors des regards indiscrets.

Trouver son confort et éviter le stress

Lorsque bébé boit, il doit être à son aise pour pouvoir téter à la demande. Très vite, mère et enfant trouveront chacun la position idéale: le visage face au sein, le bébé a la bouche à la hauteur du mamelon; son corps est parallèle à celui de la mère, assis si elle est assise et couché si elle est étendue. En position assise, mieux vaut s’installer dans un siège assez droit urvu d’accoudoirs. Les pieds sont légèrement surélevés sur un petit banc ou sur de gros. Le bout du sein est maintenu entre l’index et le majeur de manière à bien dégager
nez du bébé pendant qu’il tète. Une légère pression peut favoriser la venue du lait. Dans tous les cas, l’idéal pour donner le sein est de trouver un endroit relativement calme dans la maison.
Certaines situations de fatigue ou de stress peuvent être à l’origine d’une baisse de la lactation.
Mais, le plus souvent, c’est entre la mère et le bébé que naît la tension. La jeune maman craint de ne pas faire les gestes adéquats, elle pense qu’elle n’a pas assez de lait ou qu’il n’est pas suffisamment bon… Son bébé ressent son malaise et tète mal. Si c’est votre cas,
essayez de vous relaxer avant les tétées et, si besoin, contactez une association de promotion de l’allaitement.

 

 



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, foetus de 7 mois en image, appareil genital feminin fecondation, attendre un bebe.