Votre corps se transforme, il est donc logique que vous en ressentiez quelques manifestations. Elles ne sont jamais importantes et perturbent plus ou moins toutes les futures mamans.

Les bouffées de chaleur

Manifestation classique au cours de la grossesse : la sensation de chaleur, accompagnée d’une transpiration plus importante que la normale. Tout cela est dû au fonctionnement plus intensif des glandes sudoripares, chargées d’éliminer les déchets de l’organisme.
Douches et bains sont parfaitement autorisés. Le bain ne devra pas être trop chaud en raison d’une circulation sanguine différente au cours de la grossesse, ni trop froid: il pourrait déclencher des contractions utérines. Saunas, bains bouillants et douches vaginales sont, eux, à proscrire.

Les envies fréquentes d’uriner

Elles sont dues à l’afflux sanguin et au basculement de l’utérus (l’antéversion) qui agissent sur les ligaments et les muscles sphincters, mais aussi à l’effet de la progestérone qui assouplit les tissus. Ces petits ennuis sont souvent associés à une légère incontinence pendant l’effort. Certaines femmes y sont plus sujettes que d’autres, elles devront donc plus particulièrement préparer leur périnée à l’accouchement.

Les seins douloureux

Sous l’effet des œstrogènes, ils deviennent plus volumineux et hypersensibles. Les chocs, habituellement sans importance, deviennent douloureux. La future maman peut aussi ressentir des démangeaisons ou des picotements.

Les brûlures d’estomac

L’appareil digestif étant paresseux, la digestion se fait plus lentement et les sucs gastriques stagnent, voire, parfois, refluent vers l’œsophage; d’où les brûlures d’estomac et les aigreurs.
Quelques précautions alimentaires peuvent aider à faire passer ces désagréments. Tout d’abord il est conseillé de manger en moins grande quantité à chaque repas et, si besoin, de fractionnel les repas. Certains aliments, comme les œufs, le lait, la purée de pommes de terre, ont le pouvoir de diluer les sécrétions gastriques et d’autres de les provoquer, comme les fruits peu mûrs, les tomates, les groseilles et les plats en sauce. Il existe un certain nombre de pansements gastriques sous forme de pastilles à sucer, de sirop ou de gel unidose qui agissent localement, mais malheureusement de façon temporaire. Évitez le bicarbonate de soude. Il est efficace sur le moment, mais a pour effet de favoriser les sécrétions digestives, provoquant l’apparition de nouvelles sensations douloureuses.

Les maux de tête

Ils ne sont pas rares au début de la grossesse et sont attribués à des variations de la pression artérielle en raison des modifications de la circulation sanguine. La fatigue, une ambiance surchauffée, enfumée en sont souvent la cause. Un peu de calme et d’air frais suffisent à les dissiper et, si besoin, utilisez le paracétamol plutôt que l’aspirine.

La salivation excessive

Fort désagréable, elle ne gêne pas, heureusement, toutes les femmes enceintes. Cette salivation abondante n’a pas vraiment d’explication ni de traitement. Seule solution, prendre son mal en patience. Certaines verront le phénomène s’atténuer. Pour d’autres, la sécrétion peut atteindre un litre par jour et devient alors une vraie maladie : le ptyalisme.

Les évanouissements

Il est assez fréquent que les futures mamans ressentent une sensation dite « proche de l’évanouissement ». Elle est peut-être due à un phénomène d’hypoglycémie, chute brutale du taux de glucose dans le sang. Si vous êtes sujette à ce trouble, préférez les sucres lents aux sucres rapides. Si ce phénomène se produit plutôt le matin, faites-vous apporter votre petit déjeuner au lit et faites une pause assise avant de vous mettre debout.

Les hémorragies nasales

Une légère fragilité des vaisseaux du nez, accentuée par une circulation sanguine plus importante, peut être à l’origine de saignements fréquents. En cas de troubles persistants, médecin peut cautériser le ou les vaisseaux en cause.

Les démangeaisons
Mis à part des phénomènes classiques de démangeaison tels que l’urticaire, les futures mamans souvent souffrir de ce que les médecins appellent le prurit gestationnis. Les démangeaisons localisent sur le visage et le corps et, dans certains cas, disparaissent après un traitement. Mais ce prurit peut aussi se compliquer et devenir difficilement supportable. Il est dû à un mauvais fonctionnement du foie, perturbé par les hormones nécessaires. Heureusement, tout cela rentre dans l’ordre après l’accouchement.

L’intolérance aux lentilles de contact
hormones de la grossesse agissent sur les yeux. Sous leur effet, la production de larmes ssaires au contact de la lentille sur l’œil peut être considérablement réduite.