Le soleil, la chaleur et la mer



Vos vacances seront un peu différentes de celles que vous connaissiez jusqu’alors.
Aux conseils habituels concernant les effets du soleil, s’ajoutent les précautions indispensables spécifiques à la grossesse. Sachez, par exemple, que le soleil a tendance à accentuer les marques brunes du masque de grossesse: les taches brunes se foncent un peu plus, les pigments décolorés peuvent s’étendre. Mieux vaut vous protéger avec une crème écran total et vous coiffer d’un chapeau de paille à large bord.

Le soleil avec modération

Vous constaterez peut-être encore que vous supportez moins bien la chaleur. Elle accentue le phénomène de transpiration, important chez la femme enceinte, et favorise la dilatation des vaisseaux sanguins déjà mis à rude épreuve, notamment au niveau des jambes.
Il semble encore que la chaleur et le soleil favorisent l’apparition des vergetures (p. 150). Là aussi, on ne peut que recommander une bonne protection de la peau, des temps d’exposition raisonnables et, bien sûr, une bonne hydratation.

La mer sans retenue

Les bains de mer sont tout à fait conseillés, dans une eau assez chaude (au moins 20 °C) et, bien sûr, propre. Ayez encore le sens de la mesure : les eaux froides de la mer du Nord et les fortes vagues de la Côte basque vous sont déconseillées; l’eau froide peut être cause
de contractions et la « claque » violente d’une vague sur votre ventre peut, elle, provoquer un décollement placentaire.
Si vous souhaitez soulager quelques douleurs dorsales, préférez la nage sur le dos, la brasse étant la nage la plus traumatisante pour les cervicales. Les médecins conseillent beaucoup de natation mais pas de plongeons, le choc violent d’un « plat »sur l’utérus pouvant entraîner aussi un décollement du placenta; il est prudent de ne pas trop vous éloigner du bord, la fatigue arrive vite et le retour peut s’avérer difficile. De même, les médecins déconseillent la plongée sous-marine, toujours pour des raisons de sécurité, ainsi que les promenades en hors-bord en raison des violentes vibrations qu’ils transmettent à tout le corps. Bien sûr, le ski nautique est également à proscrire.

Vous pouvez aussi prévoir des vacances un peu lointaines après avis de votre médecin.
Efforcez-vous de connaître qui pourra, sur place, vous aider si vous avez quelques problèmes de santé. Pensez à emporter votre carnet de maternité. Tous les moyens de transport vous sont autorisés, à condition d’avoir toujours la possibilité de vous installer
confortablement et de ne pas trop y passer de temps. En revanche, les vacances avec circuits et visites touristiques à toutes les étapes sont à envisager après la naissance de votre bébé, par exemple.

N’oubliez pas votre santé

Tout d’abord, les consultations prénatales ne doivent pas s’interrompre pendant les vacances.
Avant de partir, demandez conseil à votre médecin: il vous recommandera, s’il le peut, un de ses confrères.
N’oubliez pas d’emporter votre carnet de maternité pour y faire inscrire le résultat de la consultation. Renseignez-vous, avant le départ, sur l’infrastructure médicale sur place : médecin, sage-femme, infirmière, centre hospitalier, laboratoire d’analyses médicales, pharmacie, etc.
Si vous êtes sous traitement médical, demandez à votre médecin une lettre le détaillant, ainsi qu’une ordonnance, et achetez vos médicaments à l’avance de façon à ne pas risquer d’en manquer.
Toutes ces précautions ne dispensent pas de vous inscrire dans un organisme assurant le rapatriement d’urgence en cas d’incident.

Voyagez confortablement

Le second trimestre de la grossesse est le moment idéal pour programmer des vacances. En effet, à ce stade vous ne risquez plus les fausses couches et la naissance est encore loin.

  • Vous partez en voiture: la position assise prolongée est fatigante pour les reins et peut entraîner un léger oedème les chevilles ; aussi faut-il voyager bien calée dans un siège dossier légèrement incliné. Arrêtez-vous toutes les heures et choisissez les moments frais de la journée pour ager. Les grandes voies de circulation telles les autotes sont plus confortables que les petites routes, vent mal entretenues.
  • Vous voyagez en train: idéal pour les longues distance, plutôt de nuit et en couchette, mais surtout avec un minimum de bagages. Il existe des formules de bagages accompagnés et des porteurs dans les gares. Il faut les réserver au moment du départ pour qu’ils vous attendent sur le quai au pied de votre wagon.
  • Vous vous déplacez en avion: c’est un moyen de transport sûr sans secousses ni fatigue à condition de ne pas faire le tour de la terre. Les voyages long-courriers sont éprouvants et vous obligent à rester longtemps assise, ce qui n’est pas toujours confortable et peut provoquer des troubles circulatoires. On conseille aux futures mamans de ne pas « dépasser »quatre fuseaux horaires. Pensez en avion à vous hydrater, la bonne moyenne: 1 litre d’eau pour 5 heures de vol.

Les futures mamans peuvent « voler » jusqu’au huitième mois et ont des privilèges dont elles doivent profiter, à l’embarquement comme à l’atterrissage.

 



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, contraception, attendre un bebe, placenta schéma.




ecran total pour femme enceinte.