Le prénom – Il raconte toute une histoire



Si ce n’est déjà fait, il est temps pour vous et votre mari de décider du prénom que vous allez donner à votre bébé, l’un et l’autre vous avez dû, sans doute, y avoir réfléchi;
peut-être même ce prénom a-t-il déjà suscité bien des débats. Si l’échographie a révélé son sexe, la moitié des difficultés sont aplanies. Le prénom est porteur de quantité de significations. En l’attribuant, on transmet une partie des projets faits autour de l’enfant imaginé mais aussi parfois un peu de son histoire ou de celle de sa famille. Mises à part les familles dans lesquelles on se transmet les mêmes prénoms de génération en génération (comme aux États-Unis), la recherche est, dans pratiquement tous les couples,
l’occasion de larges débats. Dans quelle direction partir? Que faut-il privilégier? La mode, la sonorité, la signification complètement subjective? Chacun d’entre vous va devoir choisir.

Effet de mode

D’une génération à l’autre, les prénoms ont été transmis, ont été exportés avec les familles, les cultures et les modes de vie. Certains ont disparu, tels Placide et Marguerite, d’autres renaissent, tels Paul, Marie et Charles. Pour les sociologues, la vogue de certains prénoms
repose sur leur sonorité; aujourd’hui, les sonorités anglo-saxonnes l’emportent, les feuilletons et les films américains apportant jusque-là aussi leur influence. Mais les psychanalystes pensent différemment. Pour eux, le prénom à la mode est un moyen de banaliser, de se défendre d’un désir parental. Le prénom est, en réalité, un indice sur l’histoire d’une famille. Parfois il cache le nom d’un ancêtre valeureux, d’un héros admiré, du premier amour du père ou de la mère.

Une décision importante…

À consulter les registres de l’état civil et les documents du tribunal, force est de constater que l’imagination est sans bornes. Quel qu’il soit, le prénom est un lien symbolique, c’est pratiquement le seul et le premier acte volontaire et obligatoire  que l’on a envers son enfant : son prénom le suivra toute sa vie. Il le caractérisera comme un être unique et irremplaçable. Les choix sont innombrables et aujourd’hui l’officier d’état civil  doit faire de telles démarches pour s’opposer à un prénom qu’il n’exerce plus aucune censure. Ce qui ne vous empêche pas de prendre quelques précautions : pensez à votre bébé, obligé de porter ce prénom toute sa vie. Les consonances trop  extravagantes ou comiques sont a éviter ; eues ne le seront qu un temps et porter un prénom humoristique n’est pas agréable en toute circonstance, ni permis à tout le monde. Bien sûr, la musique du prénom accolé au nom ainsi que la signification de l’association des initiales sont à prendre en compte.

Les parents qui sont q venus me consulter m’envoient très gentiment les faire-part de naissance des bébés que j’ai aidés à venir au monde et souvent ceux de leurs frère et soeur. Ainsi, je suis en mesure d’élaborer une véritable bourse des prénoms qui varient selon des mécanismes bien secrets.

… et pour toute la vie

Évitez en particulier les prénoms dont la syllabe ou la consonance finale est identique à la syllabe ou à la consonance initiale du patronyme. D’une façon générale, sont à proscrire tout à la fois le prénom à la mode et la singularité à tout prix. N’oubliez pas que les modes passent très vite alors que les prénoms sont attribués pour la vie entière. Méfiez-vous des idées saugrenues. Certes, l’originalité est une excellente chose, encore faut-il ne pas en abuser. De même n’inventez pas d’orthographe fantaisiste.
Sont à éviter encore les prénoms pour lesquels il existe un grand nombre de variantes orthographiques, ainsi que les prénoms trop exotiques que personne ne sait ni transcrire ni prononcer. Faute de quoi, l’enfant passera sa vie à épeler son nom ou à rectifier des erreurs de transcription.
En règle générale, pensez à l’harmonie visuelle et verbale du nom et du prénom. Un prénom court convient à un nom de famille long et inversement. Et si vraiment les parents sont trop indécis, il existe quantité de livres donnant une multitude d’indications historiques,
symboliques et sociologiques.

Coup de pouce

Et puis si vraiment vous manquez d’idées sur le prénom du futur bébé, les sources d’inspiration sont nombreuses. Les saints tout d’abord. Il en existe de fort rares. Sont encore possibles tous les prénoms du calendrier révolutionnaire ou de la mythologie
(revoir ses classiques pour être bien certain que le héros ou l’héroïne choisie n’est pas un être abominable ou n’a pas eu un destin difficile à porter). À explorer également les prénoms bibliques de l’Ancien ou du Nouveau Testament. Vous pouvez tout aussi bien vous inspirer de noms de lieux, de héros de la littérature ou du onéma. La télévision fait aussi parfois des ravages, surtout les feuilletons à succès, de même certaines célébrités de la vie politique qui marquent leur époque.
Enfin, les prénoms puisés dans les constellations et les astres sont souvent plus poétiques et se démodent moins vite.

 



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, attendre un bebe, contraception, placenta schéma.