Votre grossesse est en fait le résultat d’une concomitance d’événements.
La fécondation, rencontre d’un ovule avec un spermatozoïde, ne peut se faire à n’importe quel moment du cycle. Elle n’est possible qu’au moment de l’ovulation.
Votre cycle menstruel commence le premier jour des règles. Il dure 28 jours en moyenne, mais quelques femmes ont des cycles réguliers de 25 jours, d’autres de 34 jours. Dans un cycle normal, l’ovulation se produit le 13″ ou le 14* jour. Certaines femmes reconnaissent
cette période car elles ressentent des douleurs dans le bas-ventre.

La méthode des températures

La manière la plus simple, mais la moins intéressante puisqu’elle ne renseigne qu’à posteriori et ne peut donc être une référence que pour le futur, est la méthode des températures. Il s’agit d’établir une courbe de températures. D’une allure caractéristique, celle-ci se dessine en deux plateaux. Avant l’ovulation, la courbe se situe en dessous de 37 °C, entre 36,1 °C et 36,7 °C.
Cette période correspond à la maturation de l’ovule et dure, en moyenne, 14 jours.
Vers le milieu du cycle, la température monte de quelques dixièmes de degré et se maintient au-dessus de 37 °C jusqu’à la fin du cycle. C’est le deuxième plateau. L’ovulation se produit au moment de l’augmentation de la température. Si le décalage entre les deux plateaux est brusque, on considère qu’elle s’est faite le dernier jour de température basse. Si le décalage est progressif ou réparti sur deux ou trois jours, elle a eu lieu le premier jour où la température a commencé à monter. Vous pouvez, bien sûr, vous demander si cette hausse de température est due à un état fébrile. Il est rare que la fièvre soit le seul symptôme d’une maladie et,
dans ce cas, la température dépasse très vite les 37,5 °C ou alors redescend. La courbe ainsi établie n’a rien de comparable avec celle d’un cycle normal.