L’acupuncture, qui reste assez marginale dans notre pays pour la préparation de l’accouchement, est en fait utilisée depuis fort longtemps en Chine. Son mode d’action n’est pas encore bien élucidé. La théorie repose sur l’idée que notre corps, comme d’ailleurs tout dans l’univers, est sous l’emprise d’énergies. Celles-ci se décomposent en deux forces opposées et complémentaires, le yin et le yang. C’est le déséquilibre de ces deux forces qui est la cause de tous nos troubles.

Les énergies du corps dominées

Selon des découvertes relativement récentes, l’acupuncture stimulerait la production d’endorphines, substances qui interviennent dans la transmission de la douleur par les cellules
nerveuses du cerveau. Le praticien utilise, suivant son diagnostic, des aiguilles pleines en or, en argent ou en acier, leur taille et leur forme étant variables. Il va les placer sur les trajets des énergies yin et yang qui parcourent notre corps. En piquant des points particuliers,
il va agir sur ces énergies en les accélérant, les ralentissant, les tonifiant ou les dispersant.
Les points de « puncture » sont choisis précisément en fonction de chaque patiente, de son état de santé physique et psychique.
Les aiguilles placées à des endroits précis – le ventre, les pieds et les mains – et pour un mtemps déterminé, soulagent la douleur, favorisent la relaxation et préparent à l’accouchement.
Au total, une dizaine d’emplacements sont déterminés comme points de relaxation, points de régulation de l’énergie et points actifs sur le col de l’utérus. Les acupuncteurs spécialisés dans la préparation à la naissance affirment qu’ils obtiennent 95 % de réussite. Cependant, il
est important de bien choisir son acupuncteur. Si cette médecine n’a aucun effet sur le fœtus, elle peut avoir des conséquences néfastes pour la future maman; certains points « activés » peuvent ainsi déclencher des contractions et provoquer une fausse couche ou un
accouchement prématuré.

Réduire le temps de l’accouchement

Si vous choisissez de préparer votre accouchement avec l’acupuncture , vos rendez-vous avec le praticien commenceront vers le 7e mois. Les séances, pour être efficaces, doivent avoir lieu toutes les semaines et chaque rendez-vous dure environ 20 min.
Deux semaines avant la date prévue pour l’accouchement, l’acupuncteur ajoutera aux points habituellement stimulés ceux qui contrôlent la « maturation » du col de l’utérus. Par l’action des aiguilles, le muscle est ramolli pour aider à sa dilatation et au passage du bébé.
D’après les médecins acupuncteurs, cette préparation réduit considérablement le temps de travail de la femme pendant l’accouchement. En effet, celui-ci passe, des 8 heures « normales », à 4 ou 5 heures.

Une médecine douce, avant

L’acupuncture peut être aussi efficace pour lutter contre les nausées, les brûlures d’estomac, la constipation chronique, les troubles nerveux tels que les maux de tête, les vertiges ou les insomnies. Elle peut encore soulager les douleurs lombaires et celles dues au nerf sciatique, des vertus reconnues dans un grand nombre de pays asiatiques.
Après l’accouchement, l’acupuncture peut soulager des troubles aussi divers que la dépression « post-et après bébé partum » (appelée communément « baby blues »), les hémorroïdes ou les difficultés dans l’allaitement. L’acupuncture ne peut en aucun cas transmettre le virus dusida, celui-ci se détruisant à l’air.
De plus, pour des questions d’hygiène, tous les acupuncteurs, s’ils n’utilisent pas des aiguilles individuelles jetables, stérilisent leurs aiguilles soit en les passant dans un stérilisateur, soit en les baignant dans de l’alcool à 90°.

 



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, foetus de 7 mois en image, contraception, attendre un bebe.