C’est devenu un grand classique de la remise en forme après l’accouchement. Toutefois, c’est une véritable nécessité. La mauvaise tonicité du périnée a été pendant des années cause d’incontinence, plus ou moins marquée après la naissance, mais de plus en plus fréquente au fur et à mesure que la femme vieillissait.

Les fonctions du périnée
Le périnée est un ensemble de muscles et de ligaments dont la forme ressemble à un hamac reliant l’anus au pubis, formant ainsi le plancher de la cavité abdominale qu’il ferme. Il laisse passer le vagin, l’urètre et le rectum. Le muscle principal est le muscle releveur de l’anus, c’est lui que l’on détend pour uriner ou aller à la selle. Ce muscle se contracte au moment des relations sexuelles.
Pendant la grossesse, le poids de l’enfant, du liquide amniotique et du placenta a pesé sur le périnée. En outre, la distension du vagin au moment de la naissance l’a mis à rude épreuve, et ce d’autant plus que l’accouchement a été long, que le bébé était gros ou que la mère n’est pas vraiment une sportive. Or, le bon état du périnée est important dans la qualité des relations sexuelles.

Premiers exercices

Dès les premiers jours qui suivent votre accouchement, vous pouvez pratiquer des exercices simples, comme la contraction des muscles fessiers ou l’arrêt du jet urinaire notamment au cours de la première miction de la journée. Vous pouvez même, à l’aide  d’un miroir, contrôler les contractions de votre périnée. Couchez-vous sur le dos, jambes fléchies, genoux écartés, placez un miroir devant votre vulve. Simulez une contraction destinée à arrêter l’urine, vous  constaterez alors le travail du noyau fibreux et des muscles releveurs de l’anus. La partie inférieure de votre vulve doit d’abord s’élever, pus s’abaisser lorsque vous relâchez la contraction. Le périnée étant moin (sollicité couchée ou assise que debout, n’hésitez pas, dès que vous avez l’occasion, à vous allonger sur votre lit ou dans une chaise longue. La véritable rééducation du périnée commence un peu plus tard. Vous pouvez participer à des cours collectifs ou préférer l’accompagnement  particulier d’un kinésithérapeute ou d’une sage-femme. Ces quelques cours sont remboursés par la Sécurité sociale après prescription du médecin et doivent être pris comme le début d’un entraînement que vous ferez régulièrement chez vous. Si les exercices musculaires sont insuffisants, vous pourrez avoir recours à l’électrostimulation musculatre. Elle se pratique dans le cabinet d’un médecin gynécologue, d’une sage-femme ou d’un kinésithérapeute.

Cette rééducation est capitale. La jeune maman peut commencer seule dés le lendemain de la naissance et quinze jours après l’accouchement avec une sage-femme ou un kinésithérapeute spécialisé. Elle se fait toujours avant la rééducation
abdominale.

Des techniques douces de rééducation

À la fin d’une bonne rééducation, leur diamètre va diminuer jusqu’à 1 cm. Lorsqu’un bon niveau de récupération est atteint, l’exercice se déroule debout. D’autres exercices peuvent être conseillés
qui ne nécessitent pas de matériel.  Par exemple, s’arrêter d’uriner en cours de miction permet de raffermir les muscles situés autour de la vessie. Autre technique, celle dite du casse-noisettes. Allongée sur le dos ou assise, pliez les jambes et serrez fort les genoux. Enfin, il est bon de prendre l’habitude de contracter les muscles du périnée et du sphincter anal à tout moment de la journée.

Le prolapsus

Lorsqu’un des muscles du périnée « claque » ou se déchire, la vessie, le vagin et l’utérus ne sont plus retenus à leur place dans le bas-ventre, ils descendent. C’est ce que l’on nomme communément « une descente d’organes ». Le prolapsus se manifeste des années après l’accouchement par une béance de la vulve ou par une sensation de lourdeur dans le bas du bassin. Il semble que les peaux les moins riches en élastine soient plus sujettes à cette perturbation; la qualité des tissus, la longueur du vagin, la morphologie du petit bassin
et une trop forte prise de poids au cours de la grossesse entrent aussi en ligne de compte. Le prolapsus se répare par une intervention chirurgicale et se prévient par une préparation à la naissance et
une rééducation précoce.

L’incontinence urinaire

Il peut se manifester tout de suite après l’accouchement quelques semaines plus tard, au moment d’un effort,  éternuement ou d’un éclat de rire. On estime que 30% des femmes en souffrent après la naissance d’un enfant et que 10 % d’entre elles vivront avec cet handicap toute leur vie si elles ne sont pas rééduquées. Pour mesurer
la qualité des contractions des muscles périnéaux, on utilise une sonde vaginale reliée à un appareil enregistreur qui évalue la puissance de la contraction. Dans tous les cas, vous devez surveiller particulièrement la qualité de votre périnée si le poids de votre bébé dépasse 3,7 kg à la naissance, si le périmètre de son crâne est de plus de 35 cm ou si vous avez déjà eu des fuites urinaires pendant votre grossesse. Une rééducation périnéale précoce est indispensable.

 



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, foetus de 7 mois en image, contraception, attendre un bebe.




rééducation périnéale exercices, vessie claque rééducation, exercices du perinee.