La maternité, l’accomplissement de la féminité



Le projet de « faire un bébé » se concrétise lorsque votre désir d’enfant coïncide avec celui de votre conjoint. Il s’agit souvent d’un choix fondamental et qui unit un couple. C’est en fait là que commence l’histoire de tous les enfants.

Un désir d’enfant…

À l’époque de la contraception et de l’interruption volontaire de grossesse, tous les enfants (ou presque) sont désirés. Pour certaines femmes, la maternité est d’abord un désir de grossesse, preuve que leur corps fond on ne parfaitement Au fil des mois, le désir d’enfant se substituera à ce premier désir.
Ravivé par votre rencontre amoureuse, ce désir est né il y a bien longtemps dans votre conscience féminine.

…depuis l’enfance

D’abord chez les petites filles qui, à peine savent-elles marcher, jouent à la poupée, prenant soin de cet objet comme d’un vrai bébé et copiant en cela les gestes quotidiens dont leur mère les entoure.
Ensuite chez les jeunes filles qui, aujourd’hui, ressentent ce désir d’autant plus tôt que leurs relations sexuelles sont plus précoces, mais qui attendent plus longtemps pour faire un enfant, bien souvent a cause d’impératifs sociaux, financiers ou affectifs.
Vers 16-17 ans, ce besoin d’enfant s’estompe et fait place â un désir avant tout physique.
Par la suite, le désir d’enfant évolue, prend une autre ampleur ; on veut un enfant avec la personne aimée comme gage de fidélité. Le désir d’enfant n’est plus un fantasme : il devient bien réel.
On veut un enfant pour reproduire un modèle familial dans lequel on s’est épanoui et pour, à son tour, créer un nouvel espace familial.

Le pouvoir de l’inconscient

L’enfant est souhaité afin de se sentir conforme au modèle de la femme dans la société ou pour avoir quelqu’un à aimer et qui vous aime en retour. Comme le développe le professeur Cramer (célèbre pédopsychiatre suisse), l’enfant peut être désiré pour combler un manque, un vide.
Pour lui, le désir d’enfant est avant tout le besoin de retrouver ceux qui nous ont précédés. Il sert de révélateur dans la recherche de ceux
que l’on a perdus. L’enfant est alors, au cours de la grossesse et après,  chargé de tous les bons et mauvais côtés de celui qu’il a pour fonction de remplacer. Bien des statistiques montrent que la théorie du professeur Cramer se confirme souvent; a quelques jours de l’anniversaire d’un absent, la conception ou l’accouchement d’un remplaçant se produit, l’inconscient se chargeant de faire le lien avec le physiologique. L’inconscient peut jouer encore d’autres tours. Combien de bébés ont été conçus alors que la situation du couple imposait un choix plus  raisonnable. Dans ce cas, conscient et inconscient se sont affrontés et c’est ce dernier qui l’a emporté. C’est ainsi que l’on explique, par exemple, les bébés conçus à la suite d’une mauvaise manœuvre contraceptive. En examinant l’histoire du couple, il est assez simple généralement d’expliquer son comportement qui, à première vue, peut paraître inattendu. Il n’empêche que le désir d’enfant est une envie qui semble mystérieuse mais que plusieurs analyses ont tenté d’expliquer.

Retrouver sa propre mère

Quel qu’en soit le fondement psychologique, pour Freud il n’y a
pas de doute : cette envie d’enfant est liée au désir incestueux de pos-
séder son père. Mais l’Œdipe n’est sans doute qu’un des éléments qui conduisent à la maternité. On sait qu’il existe dans le souhait de maternité un lien très fort avec la mère.
Bien souvent, d’une manière inconsciente, le premier enfant est dédié à la mère ; on le fait pour devenir comme elle, pour lui
offrir cette vie.
D’ailleurs, les femmes qui ont des relations difficiles avec leur mère
attendent ou remettent a plus tard le projet d’enfant, quand ce n’est pas leur corps qui attend à leur place: c’est souvent une cause d’hypo-fertilité (fertilité moindre), qui n’est pas toujours facile à traiter.

L’enfant idéal pour des parents parfaits

L’enfant à venir peut être porteur des sentiments de nostalgie qu’éprouve la mère vis-à-vis de sa propre enfance. Elle le charge de réparer les injustices qu’elle a subies ou au contraire de les répéter pour mieux les liquider.
L’enfant dans le désir de maternité, est en fait bien souvent un instrument de réparation pour la mère. Les fantasmes sur l’être attendu se développeront au cours des neuf mois de la grossesse.
Se sentir prêt à avoir un enfant, c’est aussi se sentir l’égal de ses propres parents, tout en voulant les surpasser pour devenir des parents parfaits.
Tâche d’autant plus délicate qu’aujourd’hui, en raison de la contra-
ception, on a moins d’enfants donc moins d’essais possibles pour
atteindre ce but. La maternité a pris ainsi beaucoup plus d’importance
qu’autrefois.
Désirer un enfant, c’est aussi désirer, au plus profond de soi, que ce bébé naisse avec toutes les qualités possibles. C’est projeter ce petit être dans l’avenir, c’est imaginer son devenir, mais c’est aussi élaborer un projet parental qui doit être commun au couple.



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, attendre un bebe, contraception, placenta schéma.




couple attendre bébé.