L’embryon est en perpétuel mouvement, il bouge très vite. Ses mouvements sont plutôt de l’ordre du tressaillement. La future maman ne les sent pas toujours, car il y a un espace entre l’embryon et la paroi utérine qui le protège. En état d’apesanteur, l’embryon flotte dans le liquide amniotique… Dans ce líquide, les organes et les tissus sont préservés contre les chocs et la pression, substances protidiques du sang maternel sont prélevées par le placenta
a fin de contenter les besoins continus de la construction des cellules.
Qwnd l’embryon a atteint l’âge de 8 semaines, il mesure 4 centimètres de long :

  • l’intérieur de ce petit corps, tous les organes sont maintenant en place. Les misques de malformations, de même que le risque d’avortement précoce, sont maintenant minimes.

Vous devriez être joyeuse et pourtant quelque chose gâche un peu votre plaisir. L’existence de l’enfant qui est en vous est toute théorique, la transformation de votre corps n’est pas complètement ce que vous imaginiez. Vous vous sentez bizarre. Votre toute nouvelle grossesse vous donne des élans de fierté et pourtant, pour un rien, vous êtes au bord. La moindre réflexion de votre entourage vous irrite. Fixer votre attention est difficile, vos sentiments sont mitigés.
En réalité, vous traversez une période d’introspection :
« Ce bébé, je l’ai voulu. Pourquoi ? Pour qui ? Serai-je capable d’assumer une telle responsabilité ? » Rassurez-vous, peu de femmes échappent à cet épisode de l’histoire de la maternité,
tant celle-ci est bouleversante.
Vous vous observez, attentive aux moindres signes physiques. Vous savez. Votre conjoint aussi. Le test ou médecin l’a confirmé, mais personne ne le voit. Et pourtant, futur petit être en vous a déjà l’ébauche d’un système nerveux, début de circulation sanguine et les prémices de ses précieux organes sensitifs.

Le corps, lui, sait qu’il se transforme. Votre taille ne s’est pas encore épaissie, mais vous sentez vos seins plus lourds, vous vous réveillez le matin le cœur au bord des lèvres et vos nuits sont merveilleusement longues. Tous ces bouleversements demandent de votre part un peu
de prudence. La lente maturation de l’idée que « faire un bébé » demande un peu de disponibilité.
Tout naturellement, vous vous tournez vers votre enfance.
De votre mémoire, tel un plongeur qui remonte à la surface d’un simple battement de pieds, jaillissent les souvenirs de vos relations avec votre mère. Ainsi, vous construisez votre propre histoire de mère.
Aujourd’hui ou demain, l’échographie vous révélera que cette belle histoire n’est pas un rêve imaginaire et réalité se mêlent.
Ils élaborent les premiers sentiments d’attachement mère-enfant.
Ce mois-ci, vous devez aussi décider qui vous accompagnera tout au long de votre grossesse : homme, femme, médecin de famille ou spécialiste ? En réalité, le plus important est de choisir une personne auprès de qui vous vous sentirez en confiance et qui saura vous rassurer les jours où vous ne vous sentirez pas au mieux de votre forme.

segundo mes