Rares sont les femmes qui boivent assez. Pendant la grossesse, il est important de veiller à ne pas être déshydratée. En buvant 1,5 à 2 litres de liquide par jour, vous faites fonctionner correctement vos reins et vous luttez efficacement contre la tendance à la constipation, un petit désagrément commun à toutes les futures mamans. L’eau est bien sûr la meilleure boisson, surtout en cette période. Présente partout
dans l’organisme humain, l’eau est à l’origine de tous les échanges vitaux de la cellule car elle est le support de toutes les réactions biologiques ; on comprendra toute son important pour le fœtus, dont le corps est composé à 95 % d’eau.

Les inconvénients de l’eau du robinet
En principe, vous pouvez boire l’eau du robinet, car elle doit répondre à certains critères de minéralisation et de pureté. Elle a un goût différent d’une ville à l’autre en raison des produits utilisés pour la désinfecter. Traitées et contrôlées pour ne contenir aucune bacténç,
il leur arrive pourtant d’être polluées, provoquant notamment des épidémies de gastro-entérites dont les symptômes sont de fortes diarrhées, des vomissements et de la fièvre.
Le plus souvent, ce sont les nitrates qui sont en cause. Ceux-ci ne sont pas directement dangereux pour la santé, mais les nitrites, résultat de leur transformation par les bactéries, sont redoutables. Les nitrites agissent sur les globules rouges des organismes fragiles.
Ces intoxications demandent, bien sûr, la consultation immédiate d’un médecin, en raison des risques de déshydratation, mais aussi de contractions, facteurs de naissance prématurée.
Si vous habitez un vieil immeuble dont les canalisations sont encore en plomb, évitez de consommer l’eau de votre robinet. Le taux de plomb autorisé est de 50 ng/l. En 2003, il devra être réduit à 25 ng/l, puis passer à 10 ng/l en 2023. On parle de saturnisme lorsque le tauxl
de plomb dans le sang (plombémie) dépasse 250 microgrammes par litre. Rappelons que l’eau du robinet ne doit pas être stockée plus de 24 heures au réfrigérateur, ni rester plus de 3 ou 4 heures sur la table. Comme l’eau minérale, elle est sensible à la lumière, à la chale et à la stagnation.

Les avantages de l’eau minérale

Les eaux minérales sont constamment surveillées et de nombreuses autorisations sont absolument nécessaires à leur exploitation. L’eau minérale est toujours une eau naturelle dont la teneur en sels minéraux est constante. Certaines eaux sont à peine minéralisées,
d’autres beaucoup. Elles doivent être choisies en fonction des sels minéraux qu’elles contiennent. Certaines eaux sont plus appropriées que d’autres, car elles contiennent du calcium et du magnésium, dont les besoins sont importants chez la femme enceinte.
Ce sont les eaux plates qui conviennent le mieux aux futures mamans.

Infusions, bouillons et jus de fruits

Vous avez soif et l’eau ne vous dit pas grand-chose. Quelles sont les boissons nqui la remplacent? Les infusions tout d’abord. Les plus courantes: menthe, verveine, tilleul, camomille, eau de fleur d’oranger. Elle sont, pour la plupart, sédatives et peuvent vous aider à
lutter contre l’insomnie. Attention, la menthe est déconseillée si vous suivez un traitement homéopathique et  certaines infusions à caractère médical sont à éviter. Parmi les boissons qui n’apportent pas de calories, vous pouvez encore penser au bouillon de légumes, il contient tous les sels minéraux des légumes à condition qu’ils n’aient pas cuit trop longtemps dans l’eau. D’autres boissons vont vous permettre de varier vos menus, mais la plupart apportent des calories.  La moins riche, le bouillon de viande dégraissé, a l’avantage de stimuler les sécrétions de l’estomac. Les jus de fruits frais sont riches en vitamines, mais attention, en sucre aussi. Les boissons aromatisées aux fruits sont, à l’inverse, pauvres en vitamines, mais riches en sucre, tout comme les limonades et les sodas en tout genre.

Les vertus du lait

Cette boisson, très recommandée aux futures mamans en raison de sa richesse en calcium et en protéines, est, en fait, un véritable aliment et doit être ajouté à la ration alimentaire journalière. Écrémé, il est peu calorique. Malgré ses qualités, il n’est pas toujours consommé avec plaisir. Sa teneur en matières grasses provoque une sécrétion salivaire épaisse et désagréable. Sa digestion n’est pas toujours facile, il peut même être à l’origine de diarrhées si vous n’aviez pas l’habitude d’en boire avant votre grossesse. Enfin, certaines personnes en détestent le goût, il sera alors avantageusement remplacé par du yaourt.

Alcool, thé et café

Selon les experts de l’Inserm, les femmes sont très sensibles aux effets néfastes de l’alcool. La grossesse doit être une période de vigilance. Au-deia de 6 verres d’alcool par semaine, on
peut craindre un syndrome d’alcoolisme fœtale. L’alcool passe rapidement dans le sang maternel puis dans celui du fœtus; il faut craindre des troubles dans le développement du futur bébé: malformations du crâne et de la face, atteintes sur les organes, les muscles et le squelette, troubles du comportement, baisse du Ql.
Le vin, la bière, le cidre peuvent être consommés à raison d’un ou de deux verres, tout au plus, par jour. L’absorption de café doit être aussi très limitée. De récentes études américaines mettent en cause la caféine dans les risques de fausse couche au cours du premier trimestre. Selon elles, la consommation journalière d’une future maman devrait être d’une tasse et demie a trois tasses
de café.  En moyenne, une tasse de café contient 107 mg de caféine et une tasse de thé l’équivalent de 34 mg. Il est donc préférable de remplacer le café par le thé.