Arrêter de fumer n’est pas toujours aussi simple et facile qu’on le croit, surtout si cette habitude est ancrée depuis l’adolescence. Le souhait de ne pas nuire à votre enfant n’est peut-être pas suffisant et il vous faut une aide. Malheureusement, vous ne pouvez utiliser aucune des méthodes médicamenteuses. La plupart utilisent, pour
aider au sevrage, la nicotine et celle-ci vous est défendue : si elle passe la barrière placentaire quand vous fumez, elle continuera bien sûr à le faire sous une autre forme. Vous n’avez donc à votre disposition que des médecines douces.
Il existe dans de nombreuses maternités des consultations anti-tabac où des sages-femmes et des médecins pourront vous aider.

L’homéopathie

Elle ne vous fera pas passer l’envie de fumer du jour au lendemain, elle soulagera plutôt les effets secondaires dus au manque de nicotine. Sachez qu’il vous faudra trois mois sans cigarettes pour vous considérer comme sevrée. Le médecin homéopathe vous prescrira un
traitement en fonction de votre état et de votre « terrain ».

L’hypnose

Cette technique est généralement pratiquée à l’hôpital par un thérapeute psychiatre. Avant tout traitement, un entretien va permettre de mesurer votre foi en la méthode et l’état de votre dépendance au tabac. Les séances suivantes seront réellement consacrées à l’hypnose.
La méthode employée est celle classique en médecine. Après quelques instants de relaxation, le praticien vous demandera de fixer un point lumineux ou le balancement d’un métronome.
Il accompagnera votre concentration par quelques paroles. Tout naturellement, vous sombrerez dans ce sommeil particulier qu’est l’hypnose. Le praticien vous invitera alors aux rêves, des
rêves de senteurs essentiellement, celle d’une forêt un matin de printemps, celle de l’herbe qui vient d’être fraîchement coupée, etc. Toutes ces sensations ont pour but de faire naître dans votre esprit des émotions qui vont renforcer votre motivation. Il vous faudra quatre à huit séances, espacées d’une semaine.

L’acupuncture

Le médecin acupuncteur s’entretient d’abord avec sa patiente afin de l’entendre exprimer ses motivations et ses craintes, puis il pose quelques aiguilles en des points précis notamment sur le visage, le nez, les tempes, le front et le dessus des mains. Chaque séance dure 20 à 30 minutes environ, il faut en compter deux à cinq espacées d’une semaine.

L’auriculothérapie

Mois contraignante que l’acupuncture, elle fonctionne sur le même principe. En effet, pose soit en plusieurs séances quelques aiguilles en des points précis de l’oreille, soit un fil de Nylon, sous anesthésie locale, au centre du pavillon de l’oreille.

Mésothérapie
Elle consiste à pratiquer des micro-injections aux points d’acupuncture, d’un mélange de produits dont un est anesthésiant. L’effet cumule celui des médicament et celui de l’acunpucture.