Biberons et tétines, un large choix



Chaque année, ou presque, les rayons de puériculture voient fleurir de nouveaux produits, résultat des nouvelles techniques et d’une meilleure étude des besoins des mamans.
Ainsi, les tétines en caoutchouc ont subi de grandes transformations : en caoutchouc fin d’une grande douceur, elles sont ventilées pour assurer au bébé une absorption régulière du lait. Mais, aujourd’hui, elles sont pratiquement toutes en élastomère silicone, transparentes
et lisses, pour éviter que les particules de poussières n’adhèrent à leur surface. Supportant toutes les stérilisations, elles sont imperméables à la salive, inodores et parfaitement hygiéniques.

Des tétines de toutes les formes

Ces tétines, dites physiologiques, sont destinées à dynamiser la succion de l’enfant. Leur forme et leur ouverture projetant le lait contre le palais freinent légèrement le débit du lait et rendent la tétée plus active. De plus, cette tétine est souvent équipée d’une valve anti-retour: lorsque le bébé tète, la valve s’ouvre et le lait remplit la tétine; lorsqu’il s’arrête, la valve se referme. La tétine restant pleine, le bébé peut recommencer à téter sans effort. Cette valve reproduit ainsi la fonction d’allaitement au sein maternel, limitant l’ingestion de l’air, source de coliques gazeuses ou de hoquets. Elles sont percées de façon de plus en plus sophistiquée: au laser, de manière excentrée et à débit variable. Sur le plan pratique, il faut savoir que le caoutchouc a tendance à ramollir et à noircir à l’usage, alors que le silicone, lui, durcit sous l’effet des stérilisations à chaud. Côté saveur, le silicone est le seul à être totalement neutre.

Des biberons de toutes les tailles

Au rayon des biberons, là aussi le choix est particulièrement étendu. En verre, en plastique, ou en polycarbonate, tous se stérilisent sans problèmes et supportent aisément le micro-ondes, qu’il vaut mieux utiliser avec certaines précautions. La contenance normale d’un biberon est de 240 à 250 ml, il en existe de plus petits, souvent réservés aux jus de fruits ou à l’eau minérale entre les repas, et de plus grands, de 300 ml, pour les « grands bébés ». Avoir un mini-biberon pour les jus de fruits peut être pratique, mais pas indispensable. Côté décors et formes, la plus grande fantaisie est « autorisée ». Le plus grand progrès a été fait, en revanche, sur le
plan de l’hygiène. Certains biberons ont été dessinés pour n’avoir aucun rétrécissement au niveau du col afin d’éviter les dépôts de lait qui favorisent les bactéries. D’autres ont été étudiés pour avoir une large ouverture afin de se remplir plus facilement. Enfin, parmi les derniers-nés, il faut mentionner le modèle qui se « charge » de sachets en plastique contenant le lait, ou celui qui est équipé d’une bague dont les cristaux liquides en changeant de couleur vous indiquent si le lait est à la bonne température.

Landau ou porte-bébé

Le landau doit être à la fois confortable pour le bébé et d’un encombrement compatible avec la taille des appartements d’aujourd’hui.
Les points à surveiller: la profondeur, l’enfant plus grand devant y tenir assis sans risque de chute; la suspension, assurée soit par des lanières de cuir, soit par des ressorts qui accrochent la nacelle au châssis, ne doit être ni trop dure, ni trop souple.
Il est indispensable que le landau possède un système de freinage. Le landau monobloc, dit anglais, est le plus chic mais le plus encombrant. Les combinés le remplacent aujourd’hui avantageusement, leur nacelle est transformable et leur châssis se replie.
Ils s’utilisent ensuite en poussette. Normalement, le landau doit servir au bébé jusqu’à 6 ou 7 mois. Il n’est cependant pas indispensable. Beaucoup de mères, surtout en ville, le remplacent par un porte-bébé.
Celui-ci doit garantir un bon maintien de la tète (pas forcément assuré par un appui-tête). Si l’enfant est bien tenu aux épaules, sa tête ne ballottera pas. Il est important que le nouveau-né puisse retrouver sa position fœtale.
Un bon porte-bébé respecte l’arrondi physiologique du dos du nouveau-né.
La répartition du poids, sur le dos comme sur le ventre de la mère, se fait sur la surface la plus large possible pour éviter les lombalgies.

 La stérilisation

Les stérilisations à chaud ou à froid se valent. À chaud, la stérilisation se fait dans une « grosse marmite » qui prépare 6 biberons à la fois en à peu près 20 minutes. À froid, selon la taille du bac, 3 ou 4 biberons sont stérilises et, selon la marque du produit désinfectant, en une demi-heure ou en 1 heure. Ces appareils ont connu une vraie révolution avec l’arrivée sur le marché des stérilisateurs électriques. L’un d’entre eux stérilise à la vapeur 3 biberons en 8 minutes; il est équipé d’un thermostat de sécurité (Jilly Mac). Il existe une version pour 4 biberons (Avent). Un autre fait encore mieux, il stérilise 1 biberon en 2 minutes (Béaba). Signalons également un modèle qui est à la fois chauffe-biberon et stérilisateur (Baby-steril de Thermobab).

Le vêtement tout en un

Habiller bébé sans avoir à le manipuler dans tous les sens, presque d’une seule main, c’est désormais possible grâce au Dorelot, fruit de la réflexion d’une psychologue. L’expérience de Françoise Douez dans les maternités et sa prise de conscience de l’importance des relations entre le bébé et l’adulte l’ont incitée à imaginer ce
vêtement qui permet d’habiller l’enfant tout en le caressant. Formé
d’une seule pièce de tissu que l’on replie, le Dorelot est chaud, confortable et fait à la fois office de sous-vêtement et de vêtement.

 

 

 

 



fecondation, fécondation in vitro, placenta, foetus 4 mois, foetus 1 mois, attendre bebe, evolution foetus, attendre un bebe, contraception, placenta schéma.