L’anesthésie péridurale est sans doute l’un des acquis les plus importants dans l’art d’accoucher aujourd’hui. Depuis 25 ans, cette technique s’est considérablement développée. Actuellement, il semble que les deux tiers des accouchements se déroulent avec son aide et, dans certains centres hospitalo-universitaires, 80 à 90 % des
futures mamans la demandent. Pourtant, il existe encore des maternités où elle n’est pas pratiquée ou proposée, il faudra donc vous renseigner.
En voici le principe: le médecin anesthésiste introduit à la partie basse de la colonne vertébrale, après anesthésie locale, un cathéter (tige creuse). Il doit le placer juste au-dessous du sac durai (enveloppes qui entourent la moelle épinière), car c’est là que prennent naissance
les nerfs qui commandent toute la partie inférieure du corps, notamment l’utérus et le vagin.
Un liquide anesthésiant est diffusé dans cette région.Très rapidement, tout le bas du corps est insensibilisé. La future maman ne perçoit qu’une impression de chaleur entre les jambes.
Il arrive qu’en raison d’une légère déformation de la colonne vertébrale, l’anesthésie ne se fasse que d’un côté. Il suffit alors de pratiquer une autre injection pour que l’anesthésie soit totale.

Simple, rapide, efficace

Les avantages de cette anesthésie tiennent en son installation simple, rapide et à son efficacité au regard de l’anesthésie générale, lourde et jamais totalement dénuée de risques. La péridurale s’impose, bien sûr, en cas d’accouchement prévu comme difficile ou long. Elle peut être pratiquée en cours de dilatation, à la demande de la future maman, même si elle n’a pas été prévue au préalable. Toutes les anesthésies péridurales ne sont pas les mêmes et l’intensité de l’anesthésie peut varier. Tout dépend d’abord de la nature et
de la quantité de liquide injecté, de l’endroit où il est injecté, de la durée de l’accouchement, de la « réceptivité » de la future maman qui peut d’ailleurs varier, chez une même femme, d’un accouchement à un autre.

Pourquoi choisir ou non d’accoucher sous péridurale?

Pour beaucoup de femmes, le déroulement de l’accouchement, les circonstances de la naissance sont déterminants dans leur manière de devenir mères. Souvent leurs opinions sont très diverses et leurs points de vue tranchés, chaque femme estimant que ce qu’elle
a vécu peut être généralisé. C’est ce qui explique que, pour certaines, il n’y a aucun doute dans leur choix, tandis que pour d’autres, c’est le contraire.